Madagascar: CNAPS - Un renouveau qui séduit

Depuis plusieurs années, les entrepreneurs ne se soucient guère du droit des employés car ils se concentrent principalement sur la construction. Ils ne mettaient pas au centre de leur préoccupation le capital humain alors que la sécurité sociale est un levier du développement.

« Aujourd'hui, il est temps de valoriser le capital humain car ce sont les hommes qui font fonctionner le pays», note Hary Andriantefihasina, président du Syndicat des Entreprises en Bâtiments et Travaux Publics (SE BTP).

« Nous prenons comme responsabilité la sécurité sociale des travailleurs malgaches. Toutes les 80 entreprises membres du syndicat sont professionnelles et formelles. Nos employés sont tous affiliés à la CNaPS ».

C'est la raison d'être de cette convention signée entre le SE BTP et la CNaPS qui s'est déroulée à l'hôtel Ibis Ankorondrano le jeudi 02 juillet 2020. Le ministre de l'Aménagement du territoire, de l'habitat et des travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, a honoré de sa présence cette cérémonie de signature de convention.

« Ce sont les hommes qui font la richesse de Madagascar. Le ministère va faire des efforts pour privilégier le capital humain, pour ramener tout le monde à la raison afin que tous fassent confiance aux cadres et aux génies Malagasy », a-t-il martelé.

« L'humain reste un outil de développement de l'entreprise », a, à son tour, renchéri le directeur général de la CNaPS, Mamy Rakotondraibe.

Il a affirmé que trois volets, à savoir les conditions de travail, le développement des compétences et l'environnement dans lequel travaille l'être humain sont très importants. Mais les ressources humaines restent capitales pour une entreprise. Selon les statistiques, seuls 4% à 5% de la population active sont souscrits à la CNaPS.

Soit, 350 000 employés sont affiliés à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale actuellement. De nombreuses réformes restent à faire : la CNaPS va mettre en place un système pour valoriser les efforts des employeurs afin que chaque travailleur malgache puisse bénéficier de ses droits, et afin que les entrepreneurs ne déboursent le moindre ariary en cas d'accidents de travail.

Un numéro téléphonique va être mis en place avec les SMIE (Sociétés Médicales Interentreprises) ; les allocations familiales vont être améliorées pour que l'argent puisse payer les cantines des enfants.

Outre l'amélioration des trois prestations sociales, à savoir les prestations familiales, les rentes en cas d'accidents de travail et la pension de retraite, ces entreprises en BTP vont bénéficier d'une sensibilisation sur la prévention et aussi d'un accompagnement.

En effet, selon le directeur de la communication de la CNaPS, Alain Ratsimbaharison, « la CNaPS offre à ses membres un conseil technique et moral via son Centre d'Ecoute et d'Orientation ou CEO » sis au 67Ha.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.