Sénégal: 70% de guérison des cas graves de Covid-19 - Pr Mamadou D. Bèye du Samu dément Diouf Sarr

Le directeur du Samu national, Pr. Mamadou Diarra Bèye, n'a pas manqué le rendez-vous du point mensuel, après 04 mois d'épidémie au Sénégal. Droit au but, l'urgentiste a indiqué que « 295 cas graves et sévères pris en charge dans les services de réanimation mais également dans les unités de soins intensifs ».

Revenant sur les cas graves, il renseigne que « les cas sévères et graves représentent 4% des cas confirmés. C'est un chiffre qui est en hausse par rapport à ce que nous notons habituellement. Car, depuis le début de cette épidémie, les cas graves et sévères représentaient à peu près 1,3% des cas confirmés ».

Contrairement au ministre de la Santé qui avait indiqué que « 70% des cas graves et sévères sortent chaque jour des réanimations », le Pr. Bèye indique que « parmi les 295 cas graves et sévères, 116 personnes ont perdu la vie.

Soit 41% de létalité ». Et d'ajouter « c'est-à-dire sur 10 malades admis en réanimation, 04 sont décédés ». Sur la répartition des cas graves et sévères, Dakar concentre 92,5% des cas graves et sévères et seulement 7,5% sont localisés dans les autres régions.

«NOUS AVONS REÇU UN PATIENT DE 15 ANS, 18 ANS ET 34 ANS... LE PLUS AGÉ A 92 ANS»

Par ailleurs, selon les statistiques « l'âge moyen des patients que nous recevons en réanimation est de 65ans », at-il martelé.

Et de poursuivre : «mais une particularité, ce mois-ci on a noté les extrêmes de 15 ans. Nous avons reçu un malade de 15ans, de 18 ans et un autre de 34 ans qui ont présenté des cas sévères et cas graves».

Aussi au regard des chiffres, «la personne la plus âgée prise en charge a 92ans et la tranche d'âge entre 60 et 75 ans représentent 80% des malades admis dans ces services de soins intensifs et de réanimation». Les hommes sont plus admis dans les services de réanimation ou de soins intensifs que les femmes.

32 FEMMES ENCEINTES CONTAMINÉES ET 4 ONT ACCOUCHÉ DANS LES CTE

En outre, des femmes enceintes ont été prises en charge dans les centres de traitement. Au total, « 32 femmes enceintes ont été prises en charge et 04 accouchements ont été réalisés dans les centres de prise en charge de ces cas. 02 par césarienne et 02 par voie basse », renseigne le directeur du Samu national.

Aussi, il précise que «pour ces femmes enceintes, l'évolution a été favorable pour elles et leurs enfants». Au sujet des cas de comorbidité, le Pr. Bèye a noté enfin que «le diabète de type 2 est la comorbidité la plus fréquente chez les patients admis en soins intensifs et en réanimation. Suivi de l'hypertension artérielle, et souvent de maladie rénale préexistante».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.