Burkina Faso: Morts à Tanwalbougou - Un officier mis aux arrêts

L'officier ayant conduit l'opération entraînant la mort de 7 personnes près de Tanwalbougou le 29 juin a été́ relevé́ et mis aux arrêts, selon nos confrères de radio Omega qui cite des sources militaires.

Si ces sources n'ont pas dévoilé l'identité́ de cet officier, la radio croit savoir qu'il a le grade de capitaine.

«Suite à une opération militaire menée le 29 juin dans la localité de Boumoana, près de Tanwalbougou, 7 corps d'individus morts par balle auraient été découverts à la lisière de la localité», indiquait un communiqué du ministère de la Défense publié jeudi.

Selon le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), ces personnes avaient été enlevées par les Forces de défense et de sécurité. Elles avaient ensuite été retrouvées mortes, vraisemblablement tuées par balles quelques kilomètres plus loin.

Le ministère de la Défense avait assuré que, «si la responsabilité d'éléments des FDS était établie, les auteurs répondront de leurs actes conformément aux lois et règlements qui régissent les forces armées nationales».

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.