Sénégal: Statistiques du travail en 2019 - 1713 établissements ouverts pour 8619 emplois générés

3 Juillet 2020

Le rapport des statistiques du travail pour l'année 2019 révèle une légère hausse du nombre d'établissements ouverts et d'emplois créés en 2019 comparé à l'année 2018. Il fournit également un monceau d'informations sur divers aspects.

L'Année 2019 a été faste en matière d'ouverture d'établissements et d'emplois créés. Selon le rapport statistique 2019 sur le travail, 1713 établissements ont été ouverts au cours de l'année écoulée contre 1567 en 2018.

En l'espace d'une année, une «légère progression des ouvertures et des réouvertures » d'établissements a été notée par les services du ministère du Travail. Le rapport mentionne que grâce à ces ouvertures, 8619 emplois ont été générés en 2019 contre 8567 en 2018.

«On peut dire, par conséquent, qu'autant les établissements connaissent une hausse de 146 unités, autant il y a un accroissement des emplois générés avec 52 emplois additionnels, par rapport à 2018 », indique ce rapport piloté par le directeur général du Travail et de la Sécurité sociale, l'inspecteur du travail, Karim Cissé.

Parmi ces établissements, 46,35% ont été enregistrés dans la région de Dakar. Ces établissements ouverts dans la capitale ont aussi généré 3278 emplois au cours de la même année d'étude, soit 38,03% du total des emplois créés.

Après Dakar, Thiès est la deuxième région en termes d'emplois créés avec 1177 soit 13,66%. Après l'axe Dakar-Thiès, Saint-Louis arrive en troisième position avec 669 nouveaux emplois en 2019 soit 7,76% du total des emplois créés.

«Dans l'ensemble, on note qu'il y a une tendance à la création de très petites structures dans la plupart des inspections du Travail et de la Sécurité sociale à l'exception de la Zone franche industrielle de Dakar. En effet, cette inspection détient la moyenne de travailleurs par établissement ouvert la plus élevée », renseigne le document.

Ces établissements ouverts au cours de l'année 2019 s'activent, pour la plupart dans les domaines du «commerce de gros et de détail », la « réparation de véhicules automobiles et motocyclistes ». Ces branches d'activités ont engendré à elles seules 476 ouvertures d'établissements.

Elles sont suivies par la branche «construction » avec 225 établissements créés en 2019. Les activités «d'hébergement et de restauration », les «services administratifs et d'appui » et «l'éducation » sont arrivés en troisième position.

Hausse des établissements fermés

Le nombre d'établissements ouverts en 2019 ont connu une tendance haussière, comparé à l'année 2018, selon le rapport sur les statistiques du du ministère du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions.

Cependant, la fermeture d'établissements au cours de 2019 a suivi la même tendance. D'après le document, 280 ont été déclarés fermés sur l'ensemble du territoire national en 2019 contre 242 en 2018, soit une hausse de 38 établissements. Le plus grand nombre d'établissements fermés a été enregistré à Dakar où 76 ont mis la clé sous le paillasson en 2019.

1 969 emplois perdus

La fermeture d'établissements en 2019 n'est pas sans conséquence sur les emplois. Entre Dakar, Ziguinchor ou Saint-Louis, beaucoup de travailleurs ont perdu leurs emplois en 2019 après fermeture de leurs établissements de travail.

C'est le cas, au cours de l'année écoulée, pour 1969 personnes contre 1941 en 2018. Dans ce lot, Dakar arrive encore en tête avec 885 emplois perdus suivie de Thiès (298) et de Tambacounda (197). Ziguinchor arrive en quatrième position avec 176 emplois perdus.

65404 contrats visés dans les inspections du Travail

Selon le rapport-statistique du travail en 2019, les inspections du Travail et de la Sécurité sociale ont visé 65404 nouveaux contrats au cours de l'année écoulée. Les contrats à durée déterminée (Cdd) représentent plus de la majorité (36701 Cdd soit 56,11%). Ensuite, viennent les contrats à durée indéterminée (Cdi).

En 2019, 16367 Cdi ont été visés dans les inspections du Travail sur l'ensemble du pays, soit 25,02% des contrats signés en 2019.

Le reste est constitué de contrats de stage (4172 soit 6,38%), de contrats de travail temporaire (3 558 soit 5,44%), de contrats de travail saisonnier (3228, soit 4,94%), de contrats d'apprentissage etc. Parmi tous ces contrats, 45656 ont bénéficié aux hommes, soit 69,81%, et 19748 aux femmes, soit 30,19%.

1577 délégués du personnel élus en 2019

Les inspections du Travail ont supervisé l'organisation de 274 élections pour les délégués du personnel en 2019. Au total, elles ont enregistré l'élection de 1577 délégués du personnel sur l'ensemble du territoire l'année dernière. Parmi ces délégués, 1300 (82,44%) sont des hommes et 277 (17,56%) des femmes.

26 demandes d'autorisation de licenciement enregistrées en 2019

Il a été enregistré, en 2019, par les inspections du Travail et de la Sécurité sociale 26 demandes d'autorisation de licenciement contre 41 en 2018, peut-on lire dans le rapport sur les statistiques du travail. La moitié des demandes d'autorisation a été enregistrée dans la région de Dakar. Les employeurs justifient leurs licenciements par des motifs «disciplinaires » (69,23%). 73,08% de ces demandes ont été rejetées par les inspections du travail contre 27% accordées.

1 956 déclarations reçues en 2019 à la Css

La Caisse de sécurité sociale (Css) a reçu, en 2019, 1956 déclarations d'accidents de travail et maladies professionnelles, informe le rapport sur les statistiques du travail. Comparés à l'année 2018, les accidents du travail et les maladies professionnelles ont connu une baisse en 2019. En 2018, 1984 accidents de travail ont été enregistrés.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.