Sénégal: Sédhiou - Le registre national unique indexé

L'ensemble des trois départements de la région de Sédhiou ont bouclé leurs opérations de distribution des kits alimentaires dans le cadre l'assistance de l'Etat du Sénégal aux populations impactées par la prévalence de la covid-19.

Dans le département de Sédhiou et de Bounkiling, un surplus cumulatif de 31 tonnes de riz est signalé. Mais la clameur générale demeure la caducité du registre national unique (RNU) avec son corolaire de bénéficiaires contestés.

Dans le département de Sédhiou, l'adjoint au préfet a fait le point ce mardi 30 juin sur la distribution des denrées alimentaires dans sa circonscription administrative. 1.112 ménages sont dénombrés. Saliou Faye a indiqué que ce sont des bénéficiaires regroupant à la fois les individus inscrits sur le registre national unique (RNU) et ceux du ciblage général.

La quantité de riz reçu est de 1.121 tonnes pour 1.111,2 tonnes prévues soit un excédent de 09 tonnes. La quantité d'huile reçue est de 111.120 litres, 111.120 kilogrammes de sucre, 111.120 kilogrammes de pâte alimentaire et 11.112 paquets de savon.

L'adjoint au préfet précise dans le même temps qu'en raison de la fragilité des sachets contenant le sucre, ils ont dû débourser la somme de 200.000F CFA pour payer d'autres sachets et sécuriser le produit.

Saliou Faye rassure que le surplus des 9 tonnes est gardé en magasin. Dans le département de Bounkiling, le préfet Ousmane N'diaye informe que sa circonscription compte 8.781 ménages.

La quantité de riz reçue est de 901 tonnes contre 878 tonnes prévues soit un surplus de 22 tonnes et quelques sacs selon l'autorité administrative. Pour la pâte alimentaire toujours dans le département de Bounkiling, 87,81 tonnes sont prévues et effectivement reçues, 87,810 litres d'huile prévus et effectivement reçus, 8.781 paquets prévus et effectivement reçus.

Et enfin pour le sucre 87,781 tonnes sont prévues et effectivement reçues. Le préfet Abdourahmane N'diaye ajoute que tout a été distribué aux ayant droits et le surplus de riz est en stockage en attendant de savoir la conduite à tenir.

DES COUACS ET RECRIMINATION DANS LA DISTRIBUTION

Pour ce qui est du département de Goudomp, nous avons appelé le préfet Ousmane Niang mais il n'a pas souhaité nous en parler au téléphone avant de nous raccrocher au nez. Toutefois, un membre proche de la commission qui a préféré garder l'anonymat nous a renseigné que le département de Goudomp a reçu 934 tonnes de riz et que tout a été distribué.

La quantité d'huile reçue est de 9.130 litres soit 4.565 cartons de 20 litres, 93,4 tonnes de sucre et autant de pâte alimentaire et 9.340 paquets de savon de 18 morceaux, informe notre source.

Et d'ajouter que lors de la manutention, vingt tonnes de riz qui devraient être descendues à Goudomp ont été convoyées à Djibanar. Une erreur de décompte serait à l'origine des malentendus qui avaient suivi avec grand bruit. Dans le département de aucun surplus de riz n'est signalé a-t-on appris de source sûre.

S'exprimant au sujet des difficultés rencontrées lors des opérations de distribution de ces kits alimentaires, le maire de Oudoucar et président de l'association des maires du département de Sédhiou souligne qu'«au départ la composition des commissions de recensement au village ou dans les quartiers n'étaient pas assez inclusives.

Il y avait le chef de village ou le délégué de quartier, l'imam et/ou le curé, le représentant des jeunes, des femmes et le directeur de l'école.

Ce sont donc ces données qui sont remontées au niveau national pour constituer le registre national unique (RNU). Ailleurs, ces commissions n'ont pas du tout fonctionné, ce qui a créé les nombreuses récriminations » a déclaré Sankoung Sagna.

Et de poursuivre qu'«en sus de ce RNU qui est un réceptacle de toutes les vulnérabilités, il y'a un quota issu du ciblage général au sein de la société.

Il y'a lieu de réactualiser le RNU car, avec les anciennes données, la caducité fait que dans certains ménages, deux à trois personnes en ont bénéficié alors que certains même parmi eux sont devenus des fonctionnaires de l'Etat.

La normalisation permettra de rétablir l'équité et la justice sociale», a notamment indiqué Sankoung Sagna

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.