Cote d'Ivoire: Relance économique post-COVID - Les gouvernements et bailleurs invités à inclure les coopératives

En prélude à la Journée internationale des coopératives prévue ce samedi 4 juillet, la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI) invite les gouvernements et bailleurs de fonds, à inclure les coopératives dans leurs stratégies de développement international, pour une relance économique post-pandémique inclusive et durable.

Dans une déclaration produite ce vendredi 3 juillet, Virginie Levasseur, directrice Afrique de la SOCODEVI a indiqué qu'en associant les coopératives, celles-ci contribueront à réduire la faim dans le monde. « La pandémie de la COVID-19 n'a épargné aucune économie, alors que l'insécurité alimentaire était déjà en hausse dans le monde depuis 2015. Dans l'optique d'atteindre les objectifs de développement durable, les investissements dans l'agriculture sont ceux, qui ont le plus d'incidence dans le développement économique d'un pays, en plus de contribuer à réduire la faim. En ce sens, les coopératives sont des véhicules à privilégier pour assurer une relance inclusive et durable », a-t-elle insisté.

Dans le même sens, le directeur général de SOCODEVI, Jean-Philippe Marcoux, indique, dans le même communiqué de presse, que "soutenir les coopératives dans le cadre du développement international, c'est comme faire un abat aux quills". Car dira-t-il, les coopératives sont des vecteurs pour l'autonomisation des femmes, pour la lutte contre les changements climatiques ainsi que pour l'accès à la santé et à l'éducation pour les ménages.

"Il est démontré que lorsqu'elles sont bien gérées, les coopératives sont des leviers pour réduire les inégalités économiques et de genres, pour donner du pouvoir aux gens, pour augmenter la résilience des populations lors de perturbations économiques et climatiques, pour favoriser la sécurité alimentaire des membres et de leur communauté, de même que pour préserver l'environnement pour les générations futures", a-t-il souligné.

Ajoutant que les entreprises qui naissent d'une volonté collective de répondre à des besoins collectifs, génèrent des emplois décents et de la formation continue, offrant ainsi, maintes perspectives d'une vie meilleure. "Dans les pays qui ont connu des conflits, comme la Côte d'Ivoire et la Colombie, les coopératives ont été et demeurent des vecteurs de stabilité.

Pour sa part, Alexandre Robitaille-Lachance, chargé de programmes de SOCODEVI en Côte d'Ivoire, affirme que l'entreprise coopérative peut être un "incroyable moteur" de développement économique et social, lorsque le modèle est bien appliqué.

"En effet, la gouvernance doit être démocratique et inclusive, et les produits et services doivent être adaptés aux besoins réels des membres (hommes, femmes et jeunes)", a-t-il soutenu.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.