Madagascar: Antsohihy - Les biens d'un karana vendus aux enchères publiques pour litige foncier

Quelle solidarité ! Le geste plein de compassion manifesté par deux ressortissants Karana envers leur compatriote à Antsohihy a beaucoup fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis jeudi. Ayant racheté les propriétés du dernier dans une vente aux enchères publiques pour cause de dédommagement, ils les ont remises au propriétaire malheureux, le jour même.

Appelé, Mohamad Rafik, le Karana incriminé est ordonné de payer 1 milliard d'ariary à titre de dommage intérêt à une tierce personne avec qui, il était en conflit foncier devant le tribunal. Une somme que le condamné n'aurait pas la possibilité de s'acquitter. C'est la raison pour laquelle, l'huissier de Justice mandaté par son adversaire a décidé de mettre à la vente aux enchères ses biens composés de meubles et une voiture, le jeudi 02 juillet au terrain du marché (Bazary kely) à Ambalabe Antsohihy. Quand le jour J est arrivé, c'était dans des cris de malheur et de pleurs que la famille de Rafik a assisté à l'enlèvement de ses biens de chez elle pour être transportés à la place prévue. Totalement anéantis par la tristesse, Rafik et sa femme se sont évanouis.

Mais cela n'a pas empêché l'auxiliaire de la Justice accompagné par des éléments de forces de l'ordre, évidemment, d'accomplir leur mission. Ainsi, la vente aux enchères a bel et bien eu lieu. Les deux Karana, appelés respectivement Amir et Idriss, opérateurs économiques bien connus dans la localité, y ont alors participé et ont réussi à racheter les lots proposés. Une fois la séance terminée, ils ont renoncé à leurs gains pour les restituer à la famille dépouillée. Expliquant leur geste, ces deux individus affirment avoir agi ainsi parce qu'ils ne peuvent pas rester les bras croisés devant une personne tombée dans une grande difficulté comme le cas de Rafik.

Ils agissent ainsi, selon leurs dires, non plus pour démontrer qu'ils ont de l'argent, tout en précisant qu'ils ne veulent pas se mêler dans l'affaire opposant les partis en conflit. Selon l'information, tombée malade suite à cet évènement qui a beaucoup affecté sa famille, l'épouse de Rafik est hospitalisée à l'Hôpital d'Antsohihy. En réalité, la réaction de ces deux opérateurs prouve de nouveau l'existence de la solidarité entre les ressortissants Karana. Un modèle que les Malgaches doivent inculquer dans leur quotidien.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.