Madagascar: Association Andrarangy - Un acteur de la promotion du sport dans le Sud-Est

Les jeunes ont du potentiel et méritent d'être soutenus.

L'association Andrarangy qui veut dire « Elite » veut apporter sa contribution dans la promotion du sport au pays.

Anciens sportifs et conscients du potentiel que le sport mène à tout, Zafeta Rahalson et Annick Pierre ont décidé de créer l'association sportive Andrarangy dans le dessein d'aider les jeunes talents. Après plusieurs années d'études, le projet voit finalement le jour le 16 janvier 2016. C'est le fruit d'un travail de longue haleine du couple qui vit actuellement à Sarcelles en région parisienne. L'association Andrarangy qui veut dire « Elite » veut apporter sa part de contribution dans la promotion du sport au pays. Originaire de Vangaindrano dans la région Sud-Est du pays, l'association vise surtout la promotion du sport dans cette partie de l'Ile, mais en outre elle projette de s'étendre dans les autres localités dans les années à venir.

« C'est la redevabilité que nous devons au sport. On a tout vu, appris et acquis avec le sport. Le sport nous a ouvert beaucoup de portes et nous voulons partager cette passion et cette voie aux jeunes », nous a souligné, Zafeta Rahalson, vice-président de l'association. Connu sous le nom de Maître Mémin, premier maître de karaté dans la ville de Vangaindrano, ceinture noire en kick-boxing, depuis 1991 et fait partie de l'équipe militaire, sacrée championne de Madagascar en 1988, instructeur et moniteur de self-défense. Il a, à plusieurs reprises, accueilli et soutenu l'équipe nationale de kick-boxing lors de son passage en France. Sa femme Annick Pierre, quant à elle, est une championne d'athlétisme, ancienne relayeuse de 4×400 et championne de cross-country à 17 ans, passionnée de football et de basket-ball. Capitaine et meneuse de jeu des Cheminots de Fianarantsoa et d'Antananarivo pendant 18 ans.

Soutien. L'association a une branche à Madagascar et en France. Comme toute association, les membres paient des cotisations et organisent des collectes et vendent des objets artisanaux typiques de la région pour son fonctionnement. Les membres en France se démènent pour les collectes et l'acheminement des matériaux à Vangaindrano. L'association a déjà reçu entre autres des tatamis venant de la Fédération Malagasy de Judo. Même le président Rajoelina a déjà promis d'aider l'association lors d'une rencontre entre la présidente fondatrice, Annick Pierre et le président de la République, Andry Rajoelina à Paris l'année dernière.

Plusieurs disciplines existent au sein de l'association entre autres le judo, le kick boxing. Ne disposant pas encore de local, l'association s'entraîne à la maison des jeunes tous les samedis après-midi. « Notre objectif est d'avoir notre propre dojo et salle de sport pour l'éducation et les entraînements de nos sportifs membres. Cela permettra aussi d'organiser des stages afin de rehausser le niveau. Nous attendons ainsi le soutien des heureux donateurs et des férus de sport » a conclu, Zafeta Rahalson.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.