Madagascar: Sambava - Confusion sur un cas de coronavirus

Un trajet de quarante-huit heures en partant de la capitale, les autorités de Sambava prouvent l'inexistence de cas de coronavirus.

Erreur de localisation. À deux semaines de l'ouverture de la récolte officielle de la vanille, la population de la ville de Sambava est en effervescence et ne croit pas encore en l'existence du coronavirus. C'est face à la panique générale occasionnée par l'annonce d'un cas de coronavirus localisé à Sambava, dimanche dernier que le médecin inspecteur local est entré en explication de l'inexistence ni de malade ni de contaminé au covid-19 dans la ville.

Dans cette ville accessible après plusieurs barrières sanitaires, où la température et les symptômes du coronavirus sont vérifiés sur chaque individu en cas de circulation par autorisation officielle, la vie des citadins garde son rythme ordinaire. La vigilance est maximale dans les plantations de vanille pour les habitants qui vivent de cette filière. Avec quatre-vingt-six mille habitants, le maire, un ancien journaliste, a accepté de se prononcer sur la situation.

« Face au rejet officiel de la localisation d'un cas de coronavirus à Sambava par le centre de commandement de la lutte contre le covid-19 au niveau de la région Sava et les autorités sanitaires locales, on en déduit que personne n'est hospitalisée du coronavirus dans la ville, c'est-à-dire zéro cas de covid-19 », affirme Judicael Ramangalaza, maire de Sambava.

Autre endroit

Les investigations menées rapportent l'enterrement d'une défunte le 21 juin, dans la commune de Farahalana, une localité loin de Sambava. Selon un Raiamandreny ou notable sur place, « La dépouille a été mise sous terre et le lendemain un médecin de l'hôpital de Befelatanana à Antananarivo a appelé au téléphone pour parler d'un test dont le résultat est positif. Ce médecin indique que Tsimihava Geneviève alors enterrée, est morte d'une maladie qui s'appelle coronavirus ».

Cette affirmation du médecin a vite été contestée par tous les membres de la famille de la défunte qui sont en possession du dossier médical de Tsimihava Geneviève dont la mort est liée « à une crise cardiaque et à une pression artérielle ». C'est en traversant la ville de Sambava que le cortège funèbre ayant transporté le corps en départ de la capitale, a été intercepté. « Le véhicule transportant le corps est passé à Sambava où les interrogatoires ont permis de savoir qu'il s'agit d'une femme hospitalisée à l'hopital de Befelatanana à Antananarivo le 12 juin et morte le 17 juin. Suite à la gravité de la maladie, un prélèvement a été effectué sur la patiente le 15 juin », selon le maire de Sambava.

Le prélèvement sur la défunte avant sa mort a donné un résultat positif post-mortem et des prélèvements sont effectués en conséquence sur les membres de la famille. Isolés pour quatorze jours en dépit des résultats négatifs des prélèvements, six proches de la défunte restent isolés dans un centre inaccessible.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.