Congo-Brazzaville: les passeports ordinaires disponibles dès la semaine prochaine

Les bénéficiaires des passeports diplomatiques et de service sont appelés à la patience, en attendant l'apurement des arriérés des formulaires spéciaux par le ministère des Finances.

L'impression et la livraison des passeports ordinaires congolais recommencent dès le lundi 6 juillet pour les requérants ayant déjà été capturés avant le 11 juin. La nouvelle a été donnée dans un communiqué signé le 2 juillet par la ministre d'État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza.

Le calendrier publié dans ce communiqué, qui tient compte des exigences sanitaires et techniques, prévoit du 13 au 31 juillet la capture des requérants suivie de l'impression et de la livraison des passeports ordinaires pour tous ceux qui ont acheté leurs formulaires avant le 11 juin. Mais la ministre demande à toutes les personnes concernées, qui ne sont pas encore identifiées auprès de l'Agence nationale des renseignements (ANR), de le faire rapidement.

A en croire la ministre Tumba Nzeza, ces deux actions clôturerons les arriérés du contrat passé entre la République démocratique du Congo et le consortium belge Semlex. La ministre requiert, par ailleurs, la patience aux bénéficiaires des passeports diplomatiques et de service, en attendant l'apurement des arriérés des formulaires spéciaux par le ministère des Finances.

Les passeports disponibles après le processus de transfert en cours

Aussi la ministre Tumba Nzeza rassure-t-elle de la disponibilité du passeport après le processus de transfert en cours. Elle conseille, par conséquent, les requérants qui ont acheté leurs formulaires après le 11 juin de les garder jalousement. Mais la patronne des Affaires étrangères de la RDC, qui dit s'activer en vue d'obtenir la réduction du prix du passeport congolais, rappelle aux banques et autres points de vente des formulaires des passeports ordinaires, y compris les ambassades, le respect strict des instructions données liées à la suspension de la vente des formulaires, jusqu'à nouvel ordre.

Un processus bien en cours

A en croire la ministre Tumba Nzeza, le processus du transfert du patrimoine entre Semlex et le gouvernement de la RDC se poursuit normalement. Et la signature des procès-verbaux devrait intervenir incessamment. « Il faut noter que la sensibilité et la complexité de cette étape, surtout au niveau technique, imposent un rythme ralenti qui prolonge sa durée », a-t-elle expliqué. La ministre rassure également qu'un nouveau cahier des charges est en élaboration pour un appel d'offres restreint limité, d'une part, à un accompagnement technique du ministère des Affaires étrangères et, d'autres part, à la fourniture des carnets des passeports, des intrants et autres consommables pour la nouvelle gestion.

Rappelons que le contrat entre la RDC et Semlex pour l'implémentation d'un système d'identification biométrique national intégrant la production des passeports électroniques biométriques avait expiré depuis le 11 juin dernier. La ministre avait sollicité une période transitoire, ne dépassant pas six mois, en vue d'assurer le transfert de ces responsabilités au gouvernement congolais mais les deux parties ne se sont pas mises d'accord sur ces modalités. Ce qui avait conduit à un transfert immédiat de ce patrimoine au gouvernement congolais dont le processus est en cours actuellement.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.