Sénégal: Dette de l'Etat aux établissements superieurs privés - Les étudiants impactés sonnent la charge

L'État doit payer ses factures ! C'est en ces termes que se résume le coup de gueule des étudiants orientés dans les privés, le vendredi 03 juillet, pour dénoncer le mutisme de l'État par rapport à leur situation.

Ainsi, épaulés par le mouvement Frapp France dégage, les étudiants orientés dans les établissements privés prévoient une manifestation dans les jours à venir. Ils demandent au gouvernement sénégalais de payer la dette due à ces écoles pour qu'ils puissent regagner les classes. « Si l'État décide qu'on fasse les examens, il doit payer la dette des écoles privées. Il y a pas mal d'étudiants qui ont été exclus de leurs établissements », a renseigné Babacar Sall, porte-parole des étudiants, lors de la conférence de presse. Aussi, l'autre « injustice » qu'il a dénoncée, est le critère d'octroi des bourses.

Dans une démarche explicative, M. Babacar explique que « pour obtenir une bourse, les étudiants orientés dans le privé doivent obtenir une moyenne supérieure ou égale à 14. Alors que ceux dans les établissements publics ont droit à une bourse sans le même critère ».

Ainsi pour porter l'écho de cette revendication le plus audible que possible, le mouvement Frapp France dégage s'est joint aux étudiants pour mener le combat. Le chargé de communication dudit mouvement, Abdoulaye Seck, demande que l'État du Sénégal et le ministre de l'Enseignement supérieur sachent que ces étudiants ne sont plus seuls. « Le Frapp sera avec eux dans le combat et dans les jours à venir, ils vont définir leur plan d'action », a-t-il martelé. Sur ce, ces étudiants comptent investir la rue pour avoir gain de cause.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.