Somalie: Les shebabs revendiquent le meurtre d'un militant pour les droits des handicapés

Sharif Mukhtar a été abattu chez lui, devant sa famille. L'homme vivait dans un camp de déplacés à Baidoa, dans le sud-ouest du pays. Se déplaçant en fauteuil roulant, Sharif Mukhtar était un militant bien connu au sein de la société civile. Les islamistes l'accusaient de collaborer avec les autorités.

Le SODEN, le Réseau pour l'autonomie des handicapés somaliens, a dénoncé une « exécution brutale ». « Mukhtar était un important défenseur des droits de l'Homme, a déclaré l'ONG. Tout acte terroriste contre les handicapés est un acte contre l'humanité entière ».

Les shebabs, quant à eux, ont parlé d'une opération dirigée « contre les collaborateurs d'une administration criminelle », sous-entendant ainsi que Sharif Mukhtar était un informateur travaillant pour les autorités. Leur acte n'est donc pas une surprise, car les terroristes visent régulièrement les personnes qu'ils pensent être liées au gouvernement, qu'elles soient militaires, fonctionnaires, étrangers ou représentants de la société civile.

Plusieurs sources locales confient que Sharif Mukhtar avait bien travaillé avec les agences de renseignements il y a plusieurs décennies de cela, mais qu'il avait cessé sa collaboration depuis longtemps.

Cette exécution pourrait en tout cas traduire une certaine nervosité des shebabs, alors qu'ils sont sous pression dans la région. Depuis avril 2019, le gouvernement a lancé l'opération Badbaado, destinée à reconquérir des territoires de ce secteur proche de Mogadiscio. Plusieurs villes ont été reprises, notamment des bases qui servaient aux islamistes à assembler du matériel, planifier et lancer des actions sur la capitale. Des défaites qui ont peut-être mis sur les dents un mouvement déjà réputé pour sa paranoïa.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.