Soudan: Tawer rencontre la délégation de la médiation sud et le Front révolutionnaire

Khartoum — Le membre du Conseil souverain de transition, le Prof. Siddiq Tawer, a été informé, lors d'un banquet qu'il a donné vendredi soir au Salle d'amitié à la délégation conjointe de la médiation du Soudan du Sud et du Front révolutionnaire, sur la derniers développements dans le processus de paix entre le gouvernement et les factions du Front révolutionnaire.

Tawer a discuté avec la délégation des questions en suspens dans le processus de paix soudanais et a entendu un examen complet de la délégation de l'équipe de médiation du Soudan du Sud et des représentants du Front révolutionnaire sur l'avancement du processus de paix et les étapes qu'il a franchies.

Dans un communiqué de presse, le membre de la médiation du Soudan du Sud, Dhio Mattok, a déclaré que la médiation avait discuté avec le membre du Conseil souverain des mesures prises par la médiation pour parvenir à une paix globale au Soudan via le forum de Juba.

Il a indiqué que la médiation est venue à Khartoum pour mener un dialogue avec les institutions gouvernementales de transition et les forces politiques soudanaises sur un certain nombre de questions en suspens sur lesquelles aucun accord n'a été conclu à Juba.

Mattok Soulignant que la médiation a ressenti, à travers les réunions tenues à Khartoum, le sérieux du gouvernement soudanais et des forces politiques pour parvenir à un accord de paix dans les meilleurs délais.

Il a déclaré que la médiation considère que les pourparlers de paix soudanais sont sur la bonne voie et que les questions en suspens dont la délégation est venue discuter à Khartoum trouveront une solution satisfaisante dans quelques jours, soulignant que la médiation commencera à son retour à Juba pour organiser pour la signature de l'accord de paix entre le gouvernement et le Front révolutionnaire.

Il a déclaré que les négociations avec le Mouvement populaire du Soudan d'Abdul-Aziz Al-Hillo continueront de discuter des questions humanitaires et des mécanismes de cessation des hostilités, indiquant que la médiation a révélé des idées pour réactiver le dialogue qui a été suspendu en raison de la condition de la laïcité de l'État qui a été proposé par le mouvement.

Parallèlement, le négociateur en chef du Mouvement de libération du Soudan et chef de sa délégation de négociation à Juba, Mohamed Bashir Abu Namma, a expliqué que la délégation avait donné un exposé complet au membre du Conseil souverain, le professeur Tawer, sur les résultats des questions en suspens. , ajoutant qu'un accord de paix sera signé sous peu.

Il a appelé le gouvernement à accélérer l'envoi de la délégation du dossier des dispositions de sécurité à Juba pour clore ce dossier important.

Le négociateur en chef du Mouvement populaire, la faction du général Malik Aggar, Yasser Arman, a décrit la visite de la délégation comme un succès, indiquant qu'ils sont sur le point de parvenir à un accord sur les questions centrales qui mèneront le pays à un accord de paix dans le courant 2020 qui contribuera grandement à mettre fin aux guerres au Soudan.

Il a déclaré que l'accord sur les six questions pour lesquelles la délégation est venue à Khartoum est imminent.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.