Algérie: Le pays rapatrie les crânes de 24 de ses résistants à la colonisation française

Alger — L'Algérie a rapatrié vendredi les restes de 24 résistants algériens à l'occupation française, un siècle et demi après leur décapitation et le transfert de leurs crânes en France.

Arrivés en début d'après-midi à l'aéroport international, Houari Boumedienr à bord d'un avion militaire, les cercueils des icônes de la résistance populaire à la colonisation française ont été transférés au Palais de la Culture Moufdi Zakaria, où ils seront exposés pendant toute la journée de samedi pour permettre aux citoyens de leur rendre un dernier hommage.

Il s'agit des restes mortuaires de six chefs de la résistance populaire contre l'occupation française, à savoir: Mohammed Lamjad ben Abdelmalek, dit Chérif Boubeghla, initiateur d'une révolte populaire, qui porte son surnom, dans la région du Djurdjura et d'Ahmed Bouziane, chef de la révolte des Zaâtchas, mais aussi de Aissa Al-Hamadi, Si Moussa, Cherif Boukdida et Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui.

Les restes mortuaires doivent être enterrés dimanche dans le carré des Martyrs au cimetière d'El Alia à Alger, à l'occasion de la célébration du 58ème anniversaire de l'indépendance de l'Algérie.Les cercueils transportant les crânes de ces 24 résistants ont été accueillis à leur arrivée à l'aéroport par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors d'une cérémonie militaire solennelle.

Le chef de l'Etat, également chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, accompagné de hauts cadres de l'Etat dont le président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil, le président de l'Assemblée populaire nationale, Slimane Chenine, le Premier ministre Abdelaziz Djerad, le Chef d'état-major de l'ANP, le Général-major, Saïd Chanegriha, le Général d'armée, Commandant de la Garde républicaine Ali Ben Ali, ainsi que des membres du gouvernement, a récité la Fatiha du Saint Coran sur l'âme de ces 24 résistants.

L'Hercules C-130 transportant les restes mortuaires des 24 résistants algériens à la colonisation française, a été escorté dés son entrée dans l'espace aérien par des avions de chasse de l'ANP.

Des parachutistes de l'ANP, portant l'emblème national, ont exécuté une parade aérienne en hommage aux héros de la résistance populaire et 21 coups de canon ont été tirés en leur honneur.La cérémonie a été marquée également par le retentissement des sirènes des navires de guerre relevant des Forces navales algériennes.

La veille, jeudi, le président de la République avait annoncé le rapatriement des restes mortuaires des 24 chefs de la résistance populaire, affirmant la détermination de l'Etat à poursuivre l'opération pour rapatrier les restes des autres résistants en vue de leur enterrement sur leur terre natale.

Se félicitant du retour des "héros de la révolte populaire"sur les terres pour lesquelles ils ont sacrifié leur vie, le Général-major Saïd Chanegriha a dénoncé également "le visage hideux du colonialisme".

La présidence française a de son côté estimé dans une déclaration que la restitution des crânes des résistants algériens est un "geste" qui "s'inscrit dans une démarche d'amitié et de lucidité sur toutes les blessures" de l'histoire française.

La restitution des crânes de ces résistants avait fait l'objet d'une demande officielle de l'Algérie à la France et la question avait été soulevée lors d'entretiens entre les plus hautes autorités des deux pays.

Une commission technique composée d'experts algériens avait été mise en place pour procéder à l'identification des crânes de ces résistants algériens. Selon un recensement effectué en avril 2018, le nombre de crânes d'Algériens conservés dans ce musée s'élève à 536, provenant de toutes les régions d'Algérie.

"Parmi ces 536 crânes et ossements figurent ceux d'hommes préhistoriques, très peu nombreux. Tous n'ont rien à faire en France", avait déclaré le chercheur algérien en histoire et anthropologie Ali Farid Belkadi.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.