Congo-Kinshasa: Présidence de la Céni - Le candidat des catholiques Cyrille Ebotoko allie expertise et rectitude

D'une tension à une autre, après l'entérinement par l'Assemblée nationale de la désignation « contestée » de Ronsard Malonda comme président de la Céni, c'est la majorité silencieuse du pays qui hausse le ton pour contrer ce qu'elle considère comme « une forfaiture ».

De la dernière liste de six candidats en lice à ce poste, Le Potentiel fait un focus sur Cyrille Ebotoko. Du haut de ses 15 années d'expérience, le candidat des catholiques est bien éclairé sur les processus électoraux en RDC, connaissant leurs succès et leurs échecs.

Portrait

Cyrille Ebotoko est un expert électoral avec 15 ans d'expérience tant au niveau national qu'international. Licencié en Lettre de l'Université Pédagogique Nationale, il est détenteur d'une certification internationale PRINCE2 Practionner en gestion de projet et Accréditeur BRIDGE (le niveau le plus élevé de portée internationale en matière d'expertise Electorale).

Marié et père de trois enfants, Cyrille Ebotoko a une image positive et d'intégrité qu'il a traduite dans tout son entourage. Ceux qui le connaissent témoignent toujours de sa loyauté, son grand amour pour le travail et son sens aigu pour l'intérêt général. C'est ce rare mélange de qualité qui a forgé sa personnalité et ses choix de carrière.

Gestionnaire intègre

En raison de son intelligence remarquable et de son dévouement pour l'Eglise, Cyrille Ebotoko a bénéficié d'une bourse d'études de l'Eglise catholique (diocèse de Bokungu-Ikela, Tshuapa). Dès lors, il était tenu d'y retourner pour y prester dans l'enseignement pendant 6 ans.

Intègre depuis toujours, Cyrille Ebotoko s'est empressé d'honorer cet engagement.

D'enseignant, il devient chef d'établissement scolaire. De ce fait, l'une de ses premières missions, en tant que jeune chef d'établissement en 2005, a été de rétablir l'ordre et la discipline dans une école difficile du milieu. Cette expérience a été pour lui l'occasion d'imprimer un style de management unique qu'il gardera durant toute sa carrière en faisant preuve d'esprit d'écoute, d'intégrité ainsi que le sens du travail bien fait. Il a su relever cet établissement en implémentant la discipline et l'amour du travail orienté vers les résultats attendus comme valeurs.

Son engagement et cette grande réputation lui a valu d'être désigné Secrétaire exécutif de la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP) Bokungu-Ikela et Président de la Société civile du territoire de Bokungu; responsabilités qu'il a exercées jusqu'à son recrutement au sein de la Commission Justice et Paix, au niveau national.

Chargé de programme à la Commission Episcopale Justice et Paix de la CENCO depuis 2011, Cyrille Ebotoko a géré pendant la période allant de 2015 à 2019, le grand projet d'observation électorale de la CENCO financé par des bailleurs sérieux (USA, Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Pays-Bas, Suède, Canada et France) pour une enveloppe d'au moins 13 millions de dollars américains. Au cours de la même période, il a géré le projet d'accompagnement de l'Accord politique global et inclusif du Centre interdiocésain (Accord de la Saint Sylvestre) et la période préélectorale, financée par l'Union européenne pour une enveloppe de 4 millions d'euros. Il a aussi géré plusieurs autres projets d'éducation civique. La rigueur des bailleurs ayant financé les projets qui ont été gérés par Cyrille Ebotoko exige un audit sur la gestion des fonds et, pour son cas, tous ces audits ont été positivement concluants.

Force managériale éprouvée

À la préparation des premiers scrutins de 2006, Cyrille Ebotoko met à profit sa connaissance de terrain et ses compétences managériales au profit de la Commission Electorale Nationale Indépendante de 2005 à 2011, où il a occupé tour à tour le poste de Superviseur technique provincial (STP) des opérations électorales, Formateur électoral provincial (FP), Chargé des scrutins et Contrôleur technique provincial. Il a participé au recrutement, à la formation et au déploiement du personnel de la CENI pour les différentes opérations électorales de 2006 ainsi que la révision du fichier électoral et le repérage des sites de vote. Il a aussi administré le poste de Compilation des Résultats Electoraux (CLCR), où il a dénoncé et stoppé la fraude orchestrée par quelques candidats ; quelles que soient les offres juteuses ou les menaces qui s'en sont suivis il a tenu bon.

Cyrille Ebotoko supervise techniquement la Mission d'Observation Electorale (MOE) de la CENCO depuis 2015. Pendant cette période, au moins dix rapports d'observation électorale interpellatrice sur l'amélioration du cycle électoral ont été publiés et ont fait l'objet de plaidoyer des évêques de l'Eglise catholique.

Pour les élections de décembre 2018, il a supervisé la Mission d'observation de l'Eglise catholique avec 40 000 Observateurs de court terme, 1026 Observateurs de long terme, 27 Coordonnateurs provinciaux, 408 Agents du call center, 54 formateurs nationaux, 10 analystes électoraux dont 3 juristes très efficaces, 3 IT de haut niveau dont un statisticien, 312 points focaux communaux et une équipe cadre de plus der 20 personnes : une constellation de disciplines convergentes pour un même résultat, à savoir une appréciation qualitative et statistique des scrutins. Concepteur et gestionnaire du projet depuis le recrutement de ce personnel, de leur formation, de leur déploiement à travers le pays ainsi que de la collecte et traitement des données, Ebotoko a démontré une capacité managériale hors norme dans la réussite de cette prouesse technique sans précédent dans l'histoire dans le domaine.

Expertise électorale reconnue

De 2005 à 2020 : Cyrille Ebotoko a été formé, et est aujourd'hui lui-même formateur, sur chacune des étapes du cycle électoral (Réformes électorales et Cadre légal, planification électorale, cartographie électorale, Education civique, Inscription des électeurs, inscription des candidats, vote et dépouillement, contentieux électoraux, technologies électorales, etc.).

Il a bénéficié d'une grande expertise sur les processus politiques électoraux en Afrique et dans le monde au sein des organismes internationaux réputés comme le Centre Carter et OSISA, du département d'Etat américain et du Parlement européen : En Tunisie (post printemps arabe), en Côte d'Ivoire, au Kenya, aux USA et au siège du parlement européen.

Il a débuté son cursus BRIDGE (Building Ressources in Democracy, Governance and Elections) en 2015 et l'a achevé en mai 2019, soit 4 ans après, comme ACCREDITEUR BRIDGE, le niveau le plus élevé de qualification sur l'expertise électorale de ce curriculum électoral le plus complet, conçu et géré par la Commission Electoral Australienne (AEC), International IDEA (Suède), Internationnal Foundation for Electoral Systems (IFES, USA), Agence de développement des Nations Unies (PNUD) et sa Division d'Assistance Electorale (UNEAD). Il n'y a que 128 accréditeurs BRIDGE dans le monde.

Du haut de ses 15 années d'expérience, Cyrille EBOTOKO est bien éclairé sur les processus électoraux en RD Congo : il connait leurs succès et leurs échecs. Voilà pourquoi il a voué toute sa carrière à la recherche continue de son amélioration.

Premièrement, pour avoir travaillé sur terrain pour le compte de la CENI, dans l'une des régions les plus enclavées du pays (2005-2011).

Deuxièmement, pour avoir dirigé la plus grande mission d'observation électorale du pays et accumulé une forte expérience internationale. De ce point de vue, il a travaillé comme un évaluateur de la qualité du travail réalisé sur terrain. Ces regards croisés sur les processus électoraux en RD Congo le place en position d'une personne bien éclairée et bien informée quant à ce.

Cyrille Ebotoko est en effet l'un des rares experts possédant une réelle expérience et connaissance pratique du terrain, un bagage intellectuel hors pair, une reconnaissance qui dépasse les frontières nationales et une personnalité fiable pour assumer de grandes responsabilités.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.