Afrique: Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique - Un nouveau train de mesures d'aide destiné à soutenir les groupes vulnérables et à combattre la COVID-19 en Afrique du Nord

communiqué de presse

Bruxelles — -- Aujourd'hui, dans le cadre de la réaction de l'UE au niveau mondial face à la pandémie de coronavirus, l'UE, par l'intermédiaire de son Fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique, a adopté un nouveau train de mesures d'aide destinées à protéger les migrants, à stabiliser les communautés locales et à combattre la COVID-19 en Afrique du Nord.

Ce train de mesures comporte de nouveaux fonds d'un montant de 80 millions d'euros, ainsi qu'un montant de 30 millions d'euros réaffecté d'actions du Fonds fiduciaire non mises en œuvre.

Conformément à la communication conjointe sur la réaction de l'UE au niveau mondial face à la pandémie de COVID-19, ce nouveau financement renforcera également les capacités de réaction immédiate, consolidera les systèmes et services de santé dans les pays d'Afrique du Nord partenaires et permettra d'atténuer l'impact socio-économique de la crise et de poursuivre les actions destinées à protéger les réfugiés et les migrants et à stabiliser les communautés locales.

M. Olivér Várhelyi, commissaire au voisinage et à l'élargissement, s'est exprimé dans les termes suivants: «Grâce à l'important train de mesures d'aide ciblées adopté aujourd'hui, nous faisons face aux nécessités les plus urgentes pour réagir à la crise de la COVID-19 et nous répondons aux besoins de certains des groupes les plus vulnérables en Afrique du Nord, notamment les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées. En Libye, alors que le conflit armé se poursuit, le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique est déjà venu en aide à plus de 200 000 personnes qui ont reçu des kits d'hygiène et une assistance médicale; plus de 1,7 million de personnes bénéficient désormais d'un meilleur accès aux services de base dans les communautés locales, grâce à la rénovation de centres de santé.»

Soutien à la Libye

La Libye demeure le principal bénéficiaire dans le volet «Afrique du Nord» du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique, avec des programmes d'un montant total de 455 millions d'euros, la majorité du financement étant consacrée à la protection des migrants et des réfugiés et à la stabilisation des communautés, parallèlement à des actions de gestion des frontières.

Dans le cadre de l'approche globale de l'UE et du soutien qu'elle accorde à la migration en Libye, trois nouveaux programmes adoptés aujourd'hui amélioreront la résilience tant des Libyens que des migrants aux défis sanitaires de la pandémie de coronavirus:

un programme de protection d'un montant de 30,2 millions d'euros fournira aux migrants et aux groupes vulnérables des services de protection, sous la forme d'une aide sanitaire (pour le traitement de la tuberculose), de produits non alimentaires, d'une aide d'urgence en argent liquide et d'évacuations d'urgence hors de Libye (lorsque les restrictions de déplacement auront été levées);

un programme COVID-19 d'un montant de 20 millions d'euros spécifique renforcera les mesures de lutte immédiate contre le virus, notamment par la fourniture d'équipements de protection individuelle et d'une formation au personnel soignant et par le renforcement des capacités de laboratoire et de soins d'urgence. Ce programme viendra aussi consolider le système et les services de santé dans le pays à moyen terme;

un programme de stabilisation des communautés d'un montant de 25 millions d'euros destiné à poursuivre l'amélioration des conditions de vie dans les collectivités territoriales libyennes en renforçant l'accès aux services de base et aux services sociaux.

Pour financer ces actions nouvelles essentielles, un montant de 30 millions d'euros a été réaffecté de programmes de gestion des frontières déjà en place en Libye, qui s'élèveront dorénavant à un montant de 57,2 millions d'euros. Si la gestion des frontières en Libye reste une priorité pour continuer de sauver des vies en mer, la réaffectation de financements reflète la nécessité d'adapter les actions existantes à la situation changeante sur le terrain en matière de sécurité. Le programme révisé de gestion des frontières renforcera la capacité des gardes-côtes et de la sécurité portuaire en Libye de mener des actions de recherche et de sauvetage et d'empêcher le trafic de migrants, permettra de soutenir l'entretien des bateaux, fournira davantage de formations et contribuera à la création du centre libyen de coordination du sauvetage en mer.

Soutien à la Tunisie

En Tunisie, deux nouveaux programmes renforceront le soutien aux migrants et aux groupes les plus vulnérables, plus particulièrement susceptibles de souffrir de la crise actuelle:

un programme de gouvernance et de protection d'un montant de 9,3 millions d'euros destiné à fournir des services de protection aux migrants vulnérables, à améliorer accès aux services de santé, et à continuer de soutenir la gestion de la migration et le service de réintégration des rapatriés dirigé par les autorités tunisiennes et hébergé au sein de l'Office des Tunisiens à l'étranger (OTE);

un programme de mobilité des compétences d'un montant de 5 millions d'euros reposant sur deux accords de mobilité bilatéraux existants conclus entre la France et la Tunisie, destinés aux jeunes professionnels et aux travailleurs saisonniers, fondé sur le principe de circularité, et à aider les travailleurs à acquérir les compétences requises dans le pays d'origine.

Réaction régionale à la COVID-19

Un nouveau programme de réaction d'urgence accélérée à la COVID-19, d'un montant de 10 millions d'euros, a également été adopté pour venir en aide aux populations les plus vulnérables d'Afrique du Nord, en répondant à leurs besoins urgents ainsi qu'aux conséquences économiques et sociales de la crise afin de contribuer aux efforts déjà déployés par les pays de la région.

Autres initiatives régionales

Un programme régional de protection de l'enfance, d'un montant de 3,7 millions d'euros, particulièrement centré sur la Libye et l'Égypte, a été adopté afin d'améliorer la protection et d'accroître l'accès aux solutions durables pour les enfants et les jeunes non accompagnés et séparés le long de la route de la Méditerranée centrale.

Un montant de 6,5 millions d'euros a également été prévu pour financer une facilité de coopération technique destinée à garantir l'effectivité du suivi et des évaluations de toutes les actions mises en œuvre au titre du volet «Afrique du Nord» du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique.

Contexte

Le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique a été créé en 2015 pour s'attaquer aux causes profondes de l'instabilité, des déplacements forcés et de la migration irrégulière et pour contribuer à une meilleure gestion des migrations. Le Fonds couvre trois volets: le Sahel et le lac Tchad, la Corne de l'Afrique et l'Afrique du Nord.

Le train de mesures d'aide adopté aujourd'hui porte le financement total mobilisé au titre du volet «Afrique du Nord» du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique à près de 888 millions d'euros depuis son lancement en 2015. Les nouveaux financements ont été approuvés par le comité opérationnel du Fonds, qui rassemble la Commission européenne, les États membres de l'UE, le Royaume-Uni, la Norvège et la Suisse. Des représentants des pays partenaires tels que l'Algérie, l'Égypte, la Libye, le Maroc et la Tunisie y participent en tant qu'observateurs, de même que des membres du Parlement européen.

Le Fonds réoriente aussi des interventions en cours dans des secteurs clés en Libye afin d'atténuer l'impact de la pandémie de coronavirus. La réaffectation d'actions existantes en Libye a permis aux partenaires chargés de la mise en œuvre de fournir des équipements de protection individuelle, des kits d'hygiène et des formations au personnel soignant, ainsi que de lancer des campagnes d'information pour prévenir la propagation du virus dans les groupes de personnes vulnérables.

Les ressources allouées au Fonds par les institutions européennes, les États membres de l'UE et d'autres donateurs s'élèvent actuellement à 5 milliards d'euros.

Avec les mesures adoptées aujourd'hui, le Fonds finance dorénavant 246 programmes pour un montant total de près de 4,8 milliards d'euros. Le financement est réparti entre trois régions comme suit: Sahel/lac Tchad: 2,09 milliards d'euros (104 programmes), Corne de l'Afrique: 1,79 milliard d'euros (99 programmes), Afrique du Nord: 888 millions d'euros (39 programmes).

Copyright Union européenne, 1995-2020

SOURCE Commission europénne

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.