Ile Maurice: 110 Mauriciens de 27 pays rentrent ce dimanche, 4 400 rapatriements au total fin juillet

Il est prévu que 110 Mauriciens en provenance de 27 pays différents rentrent au bercail demain dimanche 5 juillet. Ils embarquent à bord du vol MK015 à Paris.

Ces 110 Mauriciens bloqués en Éthiopie, au Sénégal, en Tanzanie, au Maroc, le Soudan, Europe orientale, Europe du Sud et Europe du Nord et en Nouvelle Calédonie, entre autres, ont pu rallier la capitale française pour embarquer sur le vol MK015 à destination de Maurice.

Au ministère des Affaires étrangères, l'on explique que cette opération de rapatriement a bénéficié d'une coordination de huit missions à l'étranger, notamment Londres, Paris, Bruxelles, Berlin, Genève, Le Caire, Addis Abba et Maputo et d'un suivi minutieux du ministère et la collaboration d'Air Mauritius.

Comme la connexion de ces pays avec Paris reste encore irrégulière, une très bonne coordination était nécessaire. L'on soutient également que les responsables des missions se sont assurés que les tests PCR soient à la hauteur des exigences de Maurice et ils ont veillé au grain à l'exercice.

Après ce dimanche 5 juillet, le prochain vol de rapatriement, de Londres cette fois-ci, est programmé au 7 juillet et concernera des membres de bateaux de croisières. Puis, place à un vol d'une capacité de 288 passagers dont principalement des Mauriciens provenant du Pakistan, du Japon, de la

Russie, du Canada, d'Europe, de l'Ukraine et des États-Unis, qui décollera de Dubayy le 11 juillet.

Au total, le plan de rapatriement pour le mois de juillet cible 1 400 personnes avec quelque 7 vols au programme. Toujours, selon le ministère des Affaires étrangères, d'ici fin de ce mois, le nombre de Mauriciens rapatriés atteindra 4 400.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.