Congo-Kinshasa: Le choix de Ronsard Malonda à la tête de la Céni ne fait pas l'unanimité

La désignation jeudi par l'Assemblée nationale congolaise de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), continue de faire polémique en RDC. Un choix contesté notamment par l'UDPS qui accuse son allié au pouvoir le FCC.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda

Avec le choix porté sur Ronsard Malonda pour diriger la Céni, la coalition au pouvoir est mise en mal. L'UDPS rejette catégoriquement « cette procédure hasardeuse orchestrée par le FCC pour faire passer son candidat en lieu et place de la société civile ». Pour le parti présidentiel, son allié au pouvoir utilise souvent la « malice » pour opérer un passage en force dans des dossiers qui nécessitent un consensus national...

Ainsi, l'UDPS pose une condition à la mise en place du prochain bureau de la Céni. « L'UDPS estime à bon droit que l'examen du rapport de la Céni sur le processus finissant déposé au bureau de l'Assemblée nationale ainsi que les réformes idoines sur le processus électoral s'impose avant la désignation du nouvel animateur », explique Simon Kalenga, le porte-parole intérimaire du parti présidentiel.

Le choix de Ronsard Malonda pose pour l'UDPS un problème de légitimité : « L'UDPS constate que M. Ronsard Malonda est contesté par les confessions religieuses dont il serait l'émanation, notamment les catholiques, protestants et les kimbanguistes. »

Marche de protestation

Les partisans de l'UDPS et toutes les forces vives sont invitées jeudi prochain à une grande marche pacifique de protestation. Une manifestation qui devra se faire, dit Simon Kalenga, dans le strict respect des gestes barrières de Covid-19.

Dans le même temps, la plateforme de l'opposition Lamuka se dit aussi indignée et demande au peuple de s'opposer avec la dernière énergie à ce qu'il qualifie de forfaiture qui tend à pérenniser les « anti-valeurs ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.