Guinée: Révision exceptionnelle des listes électorales en Guinée, ce qu'en disent Aliou Bah et Alpha Oumar Taran

La commission électorale nationale indépendante (CENI) par la voix de son porte-parole Mamady 3 Kaba annonce une révision exceptionnelle des listes électorales à partir du 17 juillet prochain pour une durée de 15 jours.

Dans un entretien qu'il a accordé ce vendredi 3 juillet 2020, Aliou Bah président du parti MoDeL a dit que ce que fait la CENI n'intéresse pas l'opposition.

Selon lui, cela ne fait pas partie de l'agenda des opposants. Pour lui, l'objectif, c'est le départ du président Alpha Condé.

"Je ne souhaite même pas parler d'élection parce que pour nous ce n'est pas dans l'agenda. C'est pourquoi, ils avaient convié à une réunion, je crois même que personne n'est allé. Nous, on a le focus sur l'objectif qui est le départ du Monsieur (Alpha Condé)", nous-a-t-il confié.

Et de conclure: "Une fois encore ce n'est pas dans notre agenda, ça ne nous intéresse pas. Tout ce que la CENI fait ne nous intéresse pas".

De son côté, Alpha Oumar Taran Diallo a accusé la CENI de fuite en avant pour organiser des élections qui ne seront pas consensuelles.

Pour lui, cette institution en charge d'organiser des élections nationales en Guinée continue à faire son one man show en évoluant tout seul au mépris des règles de bonne conduite en matière électorale.

"Les élections, c'est pour le peuple de Guinée et l'ensemble des partis politiques puisque c'est eux les parties prenantes. Ce n'est pas pour la CENI. Cette CENI agit de cette façon-là, ça signifie que c'est toujours la fuite en avant pour organiser des élections qui ne seront pas consensuelles et qui ne permettrait pas à la Guinée de sortir de l'instabilité. Donc, ça serait mieux que la CENI attende la discussion avec les parties prenantes et les partenaires pour établir un chronogramme qui respecte la loi. Et qui pourrait être un programme consensuel capable de nous sortir de la crise. Nous avons tous que cette élection est très importante pour l'avenir de la Guinée", a-t-il indiqué.

Aux dires du leader de l'ADR, c'est un changement de régime ou d'équipe gouvernementale qui se profile à l'horizon. Selon lui, en continuant à agir de cette façon là, c'est continuer à exacerber les tensions qui existent déjà.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.