Congo-Kinshasa: Uvira - La MONUSCO forme la Police judiciaire sur les techniques d'enquête en matière de violences sexuelles

communiqué de presse

Covid-19 oblige, 20 officiers de Police judiciaire de la Police Nationale Congolaise (PNC), dont 3 femmes et 2 médecins ont pris part du 23 au 24 juin 2020 à un atelier sur les techniques d'enquête en matière de violences sexuelles et l'attitude du policier face aux enfants à Uvira au Sud-Kivu. Cet atelier a été organisé par la Police de la MONUSCO, dans le cadre du renforcement des capacités de la Police nationale congolaise, conformément au mandat de la MONUSCO.

A travers cet atelier, la Police de la MONUSCO poursuivait trois objectifs principaux : d'abord promouvoir l'établissement des responsabilités en matière de crimes de violence sexuelle ; ensuite, énoncer les principes fondamentaux d'enquêtes sur les violences sexuelles en se fondant sur les meilleures pratiques existantes dans le domaine.

Il s'agissait aussi d'appuyer la PNC en vue d'effectuer des enquêtes probantes sur les violences sexuelles, à savoir en tant que crime de guerre, crime contre l'humanité ou crime de génocide. Pour ce faire, plusieurs modules ont été abordés au cours de cet atelier qui s'est déroulé au Quartier général de la MONUSCO à Uvira. Parmi ceux-ci : les principes clés des procédures des nouvelles règles de l'enquête sur les violences sexuelles ; la police Face aux victimes de violences sexuelles ; la transmission du dossier ; définition et catégories de l'enfant ; l'attitude du policier face aux enfants...

« Cet atelier vient à point nommé du fait de la récurrence des cas de violences sexuelles dans la zone, compte tenue de l'activisme des groupes armés. La lutte contre l'impunité est un souci. Et pour y parvenir, dans la chaine pénale, les Officiers de Police Judiciaire doivent produire un travail technique pour arriver aux preuves en fournissant des éléments pertinents constitutifs pour faciliter le travail de la justice en vue de prononcer des sentences », a déclaré le procureur de la République d'Uvira, Emmanuel Bokalo Liandja qui a remercié la MONUSCO pour les multiples efforts dans le cadre du renforcement des capacités de la PNC.

Le commandant de l'Escadron de Police de l'Enfant de la lutte contre les violences sexuelles (EPELVS) d'Uvira s'est lui aussi réjoui de cet atelier qui selon lui, « a été d'une importance capitale. A partir de ce moment et en ma qualité, je veillerai à l'application des enseignements reçus. Cet atelier a encore éveillé notre sens d'enquêteur ; ainsi, nous sommes engagés dans la protection des victimes et l'efficacité de la lutte contre l'impunité », a affirmé Chikoroko Kamulete.

Enfin, Karna Soro, Chef de Bureau de la MONUSCO au Sud-Kivu a invité les participants, maillon important de l'appareil judiciaire, à s'investir davantage dans la lutte contre l'impunité par la recherche des auteurs de viols et à réunir des preuves probantes afin de les déférer au Parquet. Karna Soro les a enjoints, dans l'exécution de leurs tâches, de faire preuve de professionnalisme pour bien éclairer les juges et les aider à mieux prononcer les sentences.

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.