Cameroun: Douala - Le PM centrafricain en escale

De retour de Lomé, Simplice Sarandji a quitté la capitale économique dimanche à destination de Bangui.

Le Premier ministre de la République centrafricaine vient d'effectuer une escale de 24 heures à Douala. Simplice Sarandji, de retour du sommet extraordinaire de l'Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, conférence organisée du 10 au 15 octobre dernier à Lomé au Togo, a été accueilli dimanche en fin d'après-midi, à l'aéroport international de Douala.

Au bas de la passerelle pour lui souhaiter la bienvenue, le secrétaire général des Services du gouverneur de la région du Littoral, Ludovic Etienne Ngbwa, le chef d'antenne protocolaire et consulaire du ministère des Relations extérieures à Douala, Donancier Mebouogue, et une forte représentation de la colonie centrafricaine. Le chef du gouvernement centrafricain, aux affaires depuis avril dernier, a pris part à ce sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, des 54 pays de l'Union africaine aux côtés des experts et des leaders du monde économique, pour définir une feuille de route sur la sécurité maritime en Afrique. Quelques indiscrétions ont permis de savoir que cette session extraordinaire a surtout capitalisé les résultats des sommets de Yaoundé (juin 2013) et des Seychelles (février 2015).

Sur le continent, on pense ainsi à la mise en place d'une stratégie de protection des mers et des océans. En définitive, il est question de garantir la paix, la sécurité et la stabilité mais aussi de faire de l'espace maritime africain le levier principal d'un développement économique à long terme. La piraterie maritime, les trafics et la pêche illicite vont prendre un sérieux coup. Le ministre d'Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, avec qui le PM centrafricain a eu un échange d'amabilités à l'aéroport international de Douala, a représenté le Cameroun à ce Sommet.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.