Cameroun: Etat civil - Où en est l'informatisation?

Depuis 2007, le gouvernement camerounais a engagé la modernisation du système national de l'état civil. C'était à travers un outil dénommé « Programme de réhabilitation de l'état civil du Cameroun (PRE2C) ».

Dans cette dynamique, le Cameroun a adhéré au Programme continental APAI-CRVS, principal outil d'enregistrement des faits d'état civil et de production des statistiques des faits d'état civil en Afrique. Dans ce cadre, une évaluation complémentaire a été menée avec l'appui technique et financier de l'UNICEF, de mai à septembre 2016. De l'avis des experts, cette évaluation complémentaire s'est faite dans un esprit de consolidation des acquis résultant de l'analyse et de la mise en œuvre du PRE2C.

Par ailleurs, elle a permis de baliser le chemin de l'introduction des normes et standards internationaux et de l'informatisation, conformément à l'approche du programme panafricain APAI-CRVS. Pour faire le point de ces différentes activités, CT est allé à la rencontre du directeur général du Bureau national de l'état civil, Yomo Alexandre Marie. Ledit établissement public administratif, créé en 2013, est chargé de proposer et de mettre en œuvre, après approbation du gouvernement, un schéma-directeur de l'informatisation du système national de l'état civil.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.