Congo-Kinshasa: Clément Kanku invite la classe politique à la formation d'une nouvelle union sacrée !

"Aujourd'hui, nous avons donc l'obligation morale de ne pas décevoir tous ces martyrs en privilégiant la voie de l'unité et de la concorde nationale afin de léguer à notre tour à la postérité, un Congo plus beau qu'avant, un Congo où il fera bon vivre dans la paix.

Bref, un vrai paradis sur terre", déclare Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua, Président National du Mouvement de la République, leader de l'Union pour la Nation, Ancien Député et Ministre Honoraire, dans son message adressé au peuple congolais, à l'occasion du 30 juin 2020 marquant le 60ème anniversaire de l'accession de la RD. Congo à l'indépendance nationale et à la souveraineté internationale.

Selon lui, en effet, "à l'instar du roi Philippe, roi des belges, qui a présenté pour la première fois dans l'histoire de la Belgique « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées par ses descendants pendant la période coloniale en République Démocratique du Congo, nous la classe politique, toutes tendances confondues, devons prendre le courage de demander nous aussi, pardon au Peuple congolais pour avoir trahi leurs espoirs nés de l'indépendance aussi pour n'avoir pas pu réaliser le rêve des pères de l'indépendance qui se sont sacrifiés pour notre liberté.

Vaincre le démon de la division

Alors que le Congo a besoin de tous ses filles et fils pour sa reconstruction, 60 après, les congolais sont plus divisés que jamais, nous devons donc vaincre ce démon de division qui nous hante depuis l'indépendance.

C'est pourquoi, nous sommes engagés à rapprocher les différentes sensibilités politiques pour regarder dans la même direction et briser les barrières de la méfiance.

Félix Tshisekedi, la main tendue...

"C'est à ce titre, que nous continuions à encourager le Chef de l'Etat à ne pas se lasser de tendre la main à tous les compatriotes de tout bord politique pour construire ensemble ce nouveau Congo. Nous souhaitons aussi que les hommes de Dieu nous accompagnent dans cette démarche en prêchant l'amour et le sens du pardon. Aux autres frères et sœursqui ne participent pas à l'exercice du pouvoir, nous voulons leur rappeler qu'il y a un temps pour tout. Il y a eu un temps pour s'affronter politiquement. Aujourd'hui est venu le temps de construire un nouveau Congo, bâti sur les valeurs morales et républicaines dans un esprit de fraternité et d'amour du prochain", insiste-t-il.

Union sacrée

"Je lance donc un appel vibrant à tous nos compatriotes pour former une union sacrée pour la renaissance d'un Congo prospère. Mon appel s'adresse également à tous les autres leaders d'opinions pour se joindre à cette dynamique. Je vous exhorte tous à recourir à la sagesse du roi Salomon pour sauver ce bébé. Et ce bébé est notre Congo, notre patrimoine commun qui nous a été légué par nos aïeux. Ce pays pour lequel les pères de l'indépendance se sont sacrifiés pour notre liberté. Ce pays pour lequel beaucoup ont perdu la vie pour l'avènement d'un état de droit. Ce pays pour lequel beaucoup sont tombés pour défendre la constitution et la démocratie", conclut-il.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.