Congo-Kinshasa: Choix de Ronsard Malonda - Le MLP Lohata proteste !

Ronsard Malonda, ancien collaborateur de l'équipe kabiliste sortante dirigée par le tristement célèbre Nangaa vient d'être désigné par l'Assemblée Nationale aussi kabiliste en forcing comme la personne qui devrait diriger la CENI.

Il s'agit là pour énième fois de la provocation du FCC qui ne veut nullement sortir le Congo de l'anormalité et de sa position de dernière au monde afin qu'il conserve ses privilèges indûment d'ordre politique et économique.

Nous n'avons rien contre le Kongo Central qui est présent dans toutes les institutions du pays comme les autres provinces.

Nous le disons parce que la stratégie honteuse de fabrication des luttes ethniques accompagne, d'ores et déjà, cette désignation illégale et illégitime.

Pour preuve, Mme Tumba Nzeza est originaire du la même province, personne ne la conteste, en tant que ministre des Affaires Etrangères.

Le vrai problème est qu'en choisissant précipitamment Malonda, le FCC choisit encore, comme dans ses habitudes de narguer le peuple. Mais, ce dernier en sortira toujours vainqueur fort des dispositions constitutionnelles de l'article 64.

Aujourd'hui avec les moyens efficaces de la technologie de l'information, les partisans de Kabila savent que leur choix n'est et ne sera pas accepté par le peuple et la totalité des mouvements citoyens l'ont dit ouvertement à Jeanine Mabunda, lors du semblant des consultations qu'elle a organisées.

Comme à l'époque du mort-né ONIP, le peuple doit se lever pour que Ronsard Malonda ne travaille pas.

On sait que jusqu'à ce jour, l'ONIP existe juridiquement mais grâce à la volonté du peuple, son principal animateur Adolphe Lumanu nommé aussi juridiquement, n'était parvenu à effectuer, comme il se doit, son travail.

R Malonda subira le même sort et les amis du Prix Nobel que nous sommes nous allons nous coaliser avec les autres dont l'UDPS, Lamuka, MLP, Filimbi, Lucha, Debout Congolais, CNL et de nombreux mouvements citoyens acquis au changement pour faire échouer cette machiavélique décision.

La lutte sera d'autant plus facile qu'il ne bénéficiera pas d'ordonnance présidentielle, son entérinement par l'Assemblée Nationale ayant ignoré le consensus national et d'autres exigences préalables comme la réforme de la CENI après l'audit de son travail d'avant 2000, la nomination de tous les membres de la plénière, en même temps.

Une société humaine normale ne peut pas passer à une étape suivante de manière linéaire sans procéder à l'évaluation des étapes antérieures .Le contraire équivaut à la médiocrité et au gouvernement par défi, spécialité du FCC qui veut réitérer ses antivaleurs de 2006,2011 et surtout, de 2018 en s'octroyant une majorité artificielle au Parlement et aux institutions provinciales, tout en contrôlant la territoriale depuis 2003.

Trop, c'est trop. Le peuple congolais n'étant pas mouton, il va montrer au FCC que le pays n'est pas sa propriété bien qu'il se comporte comme Léopold ll avant que la Belgique n'ait édicté la Charte Coloniale en 1908 au profit d'elle -même au détriment des autochtones congolais.

Comme le grand Lumumba, Kasa-Vubu, Malula et plus tard, E .Tshisekedi, notre génération a le noble devoir de libérer notre pays du joug kabiliste, héritier du mobutisme sans Mobutu.

Le Président FATSHI motivera son refus de sanctionner par ordonnance le choix de Ronsard Malonda en invoquant la menace de la paix sociale et de l'ordre public, du reste supérieur au principe de légalité.

Qui vivra verra !

Professeur Lohata Tambwe O Paul-René

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.