Sénégal: Appui au sous-secteur du cinéma et de l'audiovisuel - 449 bénéficiaires sélectionnés

5 Juillet 2020

Pour la répartition des 500 millions de FCfa alloués au sous-secteur du cinéma et de l'audiovisuel créatif dans le cadre du Fonds Force Covid-19, un sous-comité du même nom a élaboré une liste de 449 bénéficiaires.

La pandémie de la Covid-19 a engendré un manque à gagner énorme pour tous les secteurs. La culture ne fait pas exception.

L'Etat du Sénégal, dans le cadre du Fonds Forces-Covid-19 avait octroyé 3 milliards de FCfa à ce secteur pour l'aider à atténuer les impacts négatifs. Le sous-secteur cinéma et audiovisuel créatif a reçu 500 millions de FCfa.

Pour la répartition de ces fonds, un sous-comité Cinéma et audiovisuel créatif a été créé. Après 10 jours de travaux, ce sous-secteur dirigé par Khalilou Ndiaye, producteur et président du Festival de cinéma Image et vie a établi une liste 449 bénéficiaires.

Il s'agit de 357 travailleurs intermittents (techniciens, réalisateurs, scénaristes, administrateurs de production et acteurs) et 92 entreprises et associations (de production, exploitation/distribution, instituts de formation, festivals et manifestations cinématographiques).

Face à la presse, en présence des acteurs, M. Ndiaye a informé que 206 850 000 FCfa ont été attribués aux travailleurs intermittents (41% du fonds), 102 800 000 FCfa aux entreprises d'exploitation et de distribution (8 %), aux festivals et manifestations cinématographiques (5 %) et aux structures de formation (8 %).

Une enveloppe de 190 200 000 FCFA est réservée aux sociétés de production, soit 38 % du montant. Sur le montant total de 500 millions Fcfa, il reste un reliquat de 150 000 FCfa.

Un plan de relance du secteur sera élaboré

Le président du comité a révélé qu'une première tranche de 250 millions a été reçue par le sous-comité, lors de la remise de chèque, le 30 juin 2020. La seconde tranche de 250 millions sera allouée incessamment.

Le président du sous-comité cinéma et audiovisuel créatif assure que tout s'est fait dans la transparence. «Trois principes ont présidé à nos travaux : l'inclusion, l'équité et l'équilibre», a-t-il déclaré. Khalilou Ndiaye a souligné que des critères d'éligibilité ont été élaborés, un appel à candidatures lancé sur le site de la Direction de la cinématographie et partagé sur les réseaux sociaux.

Les bases de données des associations professionnelles et de la Direction de la cinématographie ont été mises aussi à contribution.

Khalilou Ndiaye indique que les paiements se feront sur la base de la présentation des pièces justificatives énumérées dans les critères d'éligibilité.

Il a promis qu'une reddition des comptes se fera sous le contrôle du Dage du ministère de la Culture et de la Communication et des autorités de contrôle du Fonds Force Covid-19 mis en place par le président de la République.

Le Directeur de la Cinématographie, qui a modéré le point de presse, a rappelé que les impacts de la Covid-19 sur le secteur sont énormes avec la suspension de nombreuses activités.

Hugues Diaz a invité les acteurs à s'engager pour la relance des activités. Il a fait noter que le sous-comité Cinéma et audiovisuel créatif réfléchit aux perspectives et un plan de relance sera élaboré à cet effet.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.