Burkina Faso: Centrale électrique de Kossodo - Deux machines de 50 MW pour renforcer le réseau

Le ministre de l'Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a réceptionné des machines de production d'électricité d'une puissance de 50 mégawatts (MW), dans l'après-midi du jeudi 2 juillet 2020 à Ouagadougou, pour renforcer le réseau énergétique de la Société nationale burkinabè d'électricité (SONABEL) de la zone industrielle de Kossodo.

La production énergétique de la Société nationale burkinabè d'électricité (SONABEL) de la zone industrielle de Kossodo va passer à 106 mégawatts (MW) avec l'arrivée de deux machines d'une puissante 50 MW, en provenance de l'Allemagne.

En effet, le ministre de l'Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a réceptionné deux moteurs, dans l'après-midi du jeudi 2 juillet 2020 à Ouagadougou. Il s'agit des machines qui vont, selon le chef du département de l'énergie, fonctionner au diesel et au gaz.

« Nous sommes en train de mettre une filière de gaz au Burkina et d'ici là, nous allons basculer à ce combustible, étant donné qu'il revient beaucoup moins cher pour la production énergétique», a-t-il expliqué.

Ismaël Bachir Ouédraogo a indiqué que ce sont près de 56 milliards F CFA qui ont été investis pour augmenter la capacité de production énergétique.

Pour lui, cet investissement s'inscrit dans une dynamique de faire en sorte que le Burkina Faso puisse avoir une sécurité énergétique mais aussi que tout Burkinabè puisse avoir la possibilité d'accès à l'énergie.

« 55% de notre consommation vient de l'extérieur. Et, il est important que, quand nous avons aussi des difficultés, soit avec la ligne avec de la Côte d'Ivoire ou celle du Ghana, que nous puissions avoir suffisamment de puissance à l'interne pour répondre à la demande », a-t-il justifié.

Le ministre a saisi l'opportunité pour féliciter l'équipe qui a mobilisé les fonds et celle qui a facilité le convoyage des machines jusqu'à destination. A l'en croire, ces machines sont les plus grosses que la SONABEL ait reçues et c'est l'un des projets les plus rapides que son département a pu réaliser au Burkina Faso.

Selon le directeur général de la SONABEL, Baba Hamed Coulibaly, n'eut été la pandémie de la COVID-19 qui a entraîné des arrêts de chantier, la date de mise en service de la centrale électrique était prévue pour novembre 2020.

Car a-t-il fait savoir, le chantier devant recevoir ces moteurs a commencé en novembre 2018 par le génie civil, des travaux de terrassement, de tuyauteries, des cuves de combustibles et d'autres installations diverses.

«Il ne restait que ces machines qui constituent les dernières parties », a confié le DG de la SONABEL. M. Coulibaly a laissé entendre qu'avec ce retard accusé, une nouvelle date de mise en fonction de cette nouvelle centrale est en train d'être réévaluée.

Quant au président-directeur général de l'entreprise chargée du convoyage des machines, François Sanvi Sodji, il a ajouté qu'elles ont mis 16 jours pour un délai de 10, pour arriver à Ouagadougou, à partir du port du Ghana en passant par Gaoua et Pâ.

François Sanvi Sodji a justifié cet état de fait par des désagréments au nombre desquels la perte de 80 pneus durant le trajet.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.