Cote d'Ivoire: Elections apaisées 2020 - Des guides religieux de Bouaké s'engagent aux côtés d'Amadou Koné

Pour des élections apaisées dans la région de Gbêkê, Amadou Koné, ministre des transports, par ailleurs cadre de ladite région, a tenu à rencontrer pour un moment d'échanges, le 3 juillet 2020, à sa résidence, sise au quartier Kennedy de Bouaké, l'ensemble des communautés religieuses (musulmans et chrétiens) qui, du reste, ont répondu massivement à l'appel pressant de leur hôte, avec à leur tête, El hadj, Badjawari Touré, imam de la grande mosquée de Bouaké et Mgr, Paul Siméon Ahouanan, Archevêque Métropolitain de l'archidiocèse de Bouaké.

En prenant la parole, Amadou Koné, par ailleurs, coordonnateur régional du Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) de Gbêkê 1, a invité les Hommes de Dieu à continuer à sensibiliser leurs fidèles et surtout à prier pour un climat de paix et de cohésion sociale.

Et ce, à l'approche de la joute de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 qui, en pareille circonstance, est souvent des moments de fortes pressions, voire même de tensions extrêmes.

« Nous vous demandons de continuer d'user de tout votre poids pour amener les uns et les autres à préserver un climat de paix et de cohésion sociale », a-t-il exhorté.

Aussi, Amadou Koné a demandé aux guides religieux d'appuyer ces exhortations à travers des prières afin d'intercéder auprès du bon Dieu pour ne plus que la Côte d'ivoire et singulièrement la région de Gbêkê, ne retombe dans les violences qui ont profondément marqué les populations et laisser des traces parfois indélébiles à travers Bouaké.

« Nous savons compter sur vous pour parler à tous les fils et filles de Bouaké, afin qu'ensemble nous préservions l'essentiel qui se résume au développement de notre région », a-t-il plaidé.

Les guides religieux qui ont bien saisi la teneur du message, à eux délivré par leur hôte, ont à travers leur porte-parole, l'imam Idriss Sidibé, président de la section du Forum des confessions religieuses de Bouaké, pris le ferme engagement de jouer pleinement leur rôle.

Et prier pour que la paix touche tout le monde mais aussi à sensibiliser au renforcement de la cohésion sociale entre tous les fils et les filles de la région de Gbêkê et singulièrement de Bouaké. « Nous n'allons pas nous dérober », a-t-il donné l'assurance.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.