Burkina Faso: Election présidentielle 2020 - Des mouvements associatifs font bloc derrière Roch Kaboré

Les mouvements et associations de la région du Centre, proches du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ont organisé, le samedi 4 juillet 2020, à Ouagadougou, une assemblée générale de soutien à la candidature de Roch Marc Christian Kaboré à la présidentielle du 22 novembre prochain.

Roch Marc Christian Kaboré peut compter sur les mouvements et associations proches du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) pour sa réélection, le 22 novembre prochain comme président du Faso. Dans le palais de la culture Jean- Pierre-Guingané qui a refusé du monde, le samedi 4 juillet 2020, ils ont rassuré le président du MPP, Simon Compaoré, lors d'une assemblée générale.

« Cette mobilisation n'est que la partie visible de l'iceberg du dispositif de soutien infaillible et inconditionnel à la candidature de Roch Marc Christian Kaboré, avant son investiture », a soutenu la chargée de la coordination des mouvements et associations, Balkissa Barro. Représentant les jeunes, Cheick Omar Tougri, a, pour sa part, estimé que le candidat a respecté ses engagements de campagne.

Ainsi, il a cité, entre autres, la création de 50 000 postes dans la fonction publique, la formation de 5 000 jeunes et leur placement dans les entreprises, le renforcement de la gouvernance, l'indépendance de la justice, la construction de 1 000 salles de classe pour la normalisation des écoles, de 3 000 salles pour résorber les écoles sous paillote et de 10 lycées scientifiques dont deux fonctionnels.

La représentante des femmes, Madina Traoré a, quant à elle, évoqué la construction de plus de 200 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), la gratuité des soins, la mise à disposition de plus de 10 milliards F CFA pour l'autonomisation des femmes et des jeunes.

En dépit des acquis, les jeunes et les femmes ont soumis au candidat des doléances en vue de leur résolution au cours de son second mandat. Il s'agit du renforcement du fonds d'appui aux initiatives des jeunes, de la prise en compte

« effective » des jeunes dans les sphères de décisions et de la répartition « équitable » des fonds de soutien aux femmes. Toutefois, ils ont promis de continuer la mobilisation pour l'enrôlement sur les listes électorales, pour assurer une victoire par « coup KO » à leur candidat comme en 2015.

De quoi rassurer le secrétaire national chargé des Organisations de la société civile (OSC), Abdoulaye Mossé. Celui-ci a estimé que cette assemblée générale vise à resserrer les rangs des militants et sympathisants du MPP en vue de leur enrôlement sur les listes électorales et de leur participation « massive » à l'investiture de Roch Kaboré, le 11 juillet prochain.

« Le président Kaboré et son gouvernement ont subi toutes les attaques pour freiner la marche du pays sur les chantiers du développement en vain », a-t-il lancé.

Ce qui fait dire au président du MPP, Simon Compaoré que son parti est sur quatre fronts. Il a cité le terrorisme, la COVID-19, la réélection de Roch Marc Christian Kaboré le 22 novembre 2020.

« Aujourd'hui, il était question de tester notre capacité de mobilisation au niveau des OSC ... Nous avons encore une capacité intacte de mobilisation qui va nous permettre de démontrer le 11 juillet prochain que la victoire que nous projetons pour notre parti et notre candidat n'est pas fondée sur du vide, mais sur son bilan. Il n'y a pas de peut-être.

Nous sommes sûrs qu'avec votre détermination, la victoire est assurée », a-t-il argué. Il a donc invité les militants à faire le plein du palais des sports de Ouaga 2000, le jour de l'investiture de leur candidat afin de disséquer ce bilan et en faire un moyen de conviction lors de la campagne électorale à venir.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.