Sénégal: La banlieue dakaroise face aux inondations - L'axe Keur Massar/Jaxaay et les cités environnantes dans la tourmente

Longtemps éprouvés par les affres des inondations, plusieurs quartiers des Unités Parcelles assainies de Jaxaay, des cités environnantes et quelques quartiers de la commune de Keur Massar tirent sur la sonnette d'alarme.

Ces populations affichent une inquiétude face aux engagements des autorités en charge des inondations et de l'assainissement qui avaient tenu une promesse de régler ce sérieux problème l'année dernière lors de la cérémonie de lancement Plan Orsec à la cité Camille Basse de Keur Massar. Elles scrutent le ciel nuageux dans le désespoir.

Les inondations de l'année dernière hantent toujours le sommeil des populations de la banlieue dakaraoise qui ne savent plus à quelle autorité se vouer pour régler leur problème. A la cité Camille Basse, le calvaire est accentué par les canaux de drainage des eaux pluviales obstrués par le sable qui n'ont pas été curés.

Cette situation a plongé la cité dans le chaos. Il était même difficile de trouver un déversoir pour les eaux pompées. Notamment dans les quartiers Ainoumadi, Cité Sotrac, Aladji Pathé, entre autres, dans la commune de Keur Massar.

Dans cette commune la lutte contre les inondations semble prendre un coup de ralenti ; la 2ème phase du Proged n'a pas encore démarré, ce qui plonge les zones comme cité Conachap, Route MTAO, Route de Boune, Pharmacie 24H entre localité dans le désarroi.

Dans la commune de JAXXAY, les unités 9, 5, 14, 15, 25, 26, 27, 3, 4 ne dorment que d'un seul œil durant l'hivernage. Le défaut de canalisation et l'absence de déversoir accentuent la situation, dans ces localités où l'on transpose le problème d'unité en unité faute de déversoir d'eaux de ruissellement.

«Nous saluons le geste du maire de Keur Massar qui nous appuie même si nous ne sommes pas dans son département. Nous demandons de l'appui au maire de Jaxaay qui ne répond même pas à notre requête pour soulager les populations des inondations qui nous assaillent.

Seul le maire de Keur Massar agit pour nous aider à évacuer l'eau», lance Abdoulaye Bâ, coordonnateur du mouvement And deffar Jaxaay. Aux parcelles assainies, la route principale non encore canalisée risque de causer beaucoup de problème.

«La SNHLM nous avait promis un assainissement de la cité ce qui figure dans le contrat, mais on nous a vendu des parcelles non assainies et nous continuons d'aller louer ailleurs durant l'hivernage ou à défaut vivre comme des poissons», déplore Pape Bouba Badiane habitant des parcelles assainies.

Ces populations qui avaient improvisé une marche devant le ministre de l'intérieur et celui de l'assainissement, l'année dernière pour exiger de meilleures conditions d'existence mais n'excluent pas de remettre ça si rien n'est fait avant la tombée de la pluie.

Les ministres avaient annoncé des actions de pompage avec des motopompes pour soulager les populations en attendant l'assainissement de la zone finalement seuls quelques quartiers avaient reçu des motopompes alors que le problème du déversoir demeure avec l'obstruction du canal de la cité Camille Basse.

LA 2EME PHASE DU PROGEP RECLAMEE DE KEUR MASSAR JUSQU'A RUFISQUE 1

Dans la commune de Keur Massar fortement impactée ces dernières années par les inondations, l'Etat y a lancé un vaste programme de gestion des eaux pluviales qui a fait ses résultats dans les autres communes comme Yeumbeul Nord et Sud, Djidah Thiaroye Kao, Malika, Dalifort entre autres.

Le projet a réglé en grande partie les inondations avec la création de bassin et leur interconnexion pour déverser les eaux de pluies dans les lacs comme Weouwaye, Wouye etc., pour ensuite les déverser à la mer. Une canalisation des routes et de certaines artères à faciliter l'écoulement des eaux de pluie.

«Nous remercions l'Etat sur la phase 1 du projet qui a beaucoup impacté positivement dans plusieurs quartiers. Maintenant, il reste la phase 2 du projet qui concerne les quartiers très inondés de Aladji Pathé; Ainoumady ; Camille Basse, Parcelles assainies de Keur massar, Mame Dior, Diamalaye et qui n'ont encore bénéficié du projet.

C'est un plaidoyer fort à l'endroit de l'Etat que je lance afin qu'on puisse démarrer dans les meilleurs délais pour ces populations oublient les inondations», a indiqué un député-maire lors de la visite du ministre Oumar Gueye pour s'enquérir de la situation des travaux de drainage des eaux de pluie.

Le projet a permis un éclairage des rues, un pavage pour faciliter le ruissellement, des espaces de jeunes pour un cadre de vie avec la mise en place de Coligep qui s'occupe de l'entretien des ouvrages.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.