Sénégal: Reprise des cours dans le supérieur, plainte contre Pape Alé Niang et Nafy Ngom Keita - Cheikh Oumar Hanne livre son verdict

Invité du jour de l'émission Objection de la radio Sudfm hier, dimanche 5 juillet, Cheikh Oumar Hanne, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a annoncé la date de cette reprise des enseignements dans le supérieur pour le 1er septembre prochain.

Par ailleurs, interpellé sur la plainte auprès du procureur de la République contre Pape Alé Niang et Nafy Ngom Keita, l'ancien Dg du Coud niant avoir vu de rapport de l'Ofnac a indiqué que cette «affaire sera bientôt vidée».

Après les élèves en classes d'examen, les étudiants vont bientôt regagner à leur tour les amphithéâtres.

Invité du jour de l'émission Objection de la radio SudFm hier, dimanche 5 juillet, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Cheikh Oumar Hanne, a annoncé la date de la reprise des enseignements dans le supérieur pour le 1er septembre prochain.

Et contrairement à la stratégie de son collègue de l'éducation nationale qui avait privilégié uniquement les classes d'examen, lors du redémarrage des cours effectifs depuis le 25 juin dernier, Cheikh Oumar Hanne a informé que cette reprise des cours en présentiel concerne tous les 150 000 étudiants de la communauté universitaire nationale.

Poursuivant son propos, l'invité de Baye Oumar Guèye a également rassuré au sujet des modalités de cette reprise que les «dispositions nécessaires seront prises pour qu'à défaut d'éliminer les risques de contamination, les réduire et se rapprocher autant que faire se peut du risque zéro».

Interpellé sur la problématique du respect du quantum horaire durement affecté par l'arrêt des enseignements depuis le mois de mars dernier dans le cadre des mesures de lutte contre la pandémie de la Covid-19, Cheikh Oumar Hanne s'est également voulu rassurant.

En effet, précisant que la «fin de l'année universitaire est fixée au 31 décembre 2020», il a indiqué que son département compte capitaliser les 19 semaines comprises entre le 1er septembre prochain, date prévue pour la reprise, et celle de la fermeture pour atteindre les 24 semaines de cours exigées dans le cadre du système Lmd (Licence master doctorat).

«Dans le système Lmd, il y a 24 semaines de cours. Au mois de mars, quand on arrêtait les cours, on avait terminé les enseignements du premier semestre dans presque toutes les universités, sauf à l'université de Ziguinchor et une partie de l'université du SineSaloum», a-t-il fait remarquer avant de poursuivre. «Il restait 2 à 3 semestres dans certaines filières pour finaliser.

Si on démarre le 1er septembre, puisqu'on a prévu de terminer le 31 décembre 2020, entre septembre et décembre s'il n'y a pas de grands bouleversements, on aura 19 semaines de cours, donc suffisamment de temps pour terminer».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.