Sénégal: Abdoulaye Makhtar Diop, sur le conflit foncier de Ndingler - «La responsabilité du maire et des conseillers de ces deux communes est engagée»

Le litige foncier opposant les populations de Ndingler et de Djilakh au patron de la Sédima, Babacar Ngom, accusé d'avoir usurpé les terres de celles-ci, met Abdoulaye Makhtar Diop dans une colère noire. A en croire le Grand Serigne de Dakar, toutes ces spéculations relèvent de « la responsabilité du maire et des conseillers municipaux de ces deux communes ». Il était l'invité de l'émission Grand jury hier, dimanche 05 juillet 2020, sur les ondes de la RFM.

«Il faut laisser le président Macky Sall tranquille », a tonné Abdoulaye Makhtar Diop qui était l'invité hier, dimanche 05 juillet 2020, dans l'émission Grand jury de la RFM.

En effet, trouvant anormale l'attitude des conseillers municipaux de ces deux communes, qui sont élus pour représenter leurs populations, le Grand Serigne de Dakar se demande « comment peut-on comprendre qu'un maire élu pour représenter sa population puisse donner 300 hectares à quelqu'un. S'il n'avait pas délibéré, le président n'aurait pas signé ce décret, ce n'est pas normal », a-t-il martelé.

Poursuivant son discours sur la sécurisation des terres, il dira à propos de Babacar Ngom que « le bail est la meilleure formule, parce que s'il ne réalise pas le projet, il faut retirer le terrain ».

Toutefois, l'ancien ministre des Sports a tenu à attirer l'attention de chacun, s'agissant de Babacar Ngom ou d'autres, pour ne pas, dit-il, créer « des activités latifundiaires ».

C'est ainsi qu'il a déclaré sans langue de bois : « on ne peut pas donner 200, 300, 400 hectares à des gens pour une destination précise et après ils vont dans les zones bien viabilisées, les morceler pour en faire des lieux d'habitation».

Parce que si on continue comme ça, explique-t-il, « vous prenez dix mille Sénégalais, vous donnez à chacun 200 hectares, dans 20 ans, dix mille Sénégalais vont être les propriétaires du territoire sénégalais, c'est ça la vérité ».

Pour autant, il a déclaré être en phase avec le président concernant la réduction des pouvoirs des maires pour ce qui est de la signature des autorisations de construire.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.