Maroc: Safi en quarantaine - Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités

La ville de Safi a été placée en quarantaine dans la nuit de samedi à dimanche. Une décision, certes, difficile à digérer pour les habitants de la cité, mais qui s'imposait après la découverte dernièrement d'un foyer dans une usine de transformation de poissons, ayant entraîné la contamination au Covid-19 de centaines de personnes.

Retour, hélas, à la case départ pour les Safiots interdits désormais de quitter la ville, sachant que les commerces sont tenus de fermer dès 18 heures, alors que les cafés et les restaurants pourront servir leurs clients jusqu'à 20 heures.

Les nouvelles restrictions sanitaires dictées par cette fâcheuse situation concernent aussi l'interdiction d'accès à la plage, de l'arrivée de voyageurs en provenance d'autres villes du Royaume, en plus de la fermeture de deux marchés de proximité "Assalam" et "Siha" dans le troisième district.

Parmi les autres mesures prises lors d'une réunion présidée par le wali de la région Marrakech- Safi, Karim Kassi-Lahlou, « la fermeture totale du 3è district urbain relevant de la ville de Safi où se concentrent les cas positifs de la Covid-19, ainsi que la fermeture immédiate des 18 unités de conservation, situées dans la ville et l'arrêt du transport de leurs employés ».

Les dispositions prises pour contenir cette situation ne se sont pas arrêtées au stade des mesures précitées, mais ellesont porté aussi sur« l'intensification de la cadence des opérations de stérilisation et de désinfection au niveau dudit district, en particulier dans les zones où sont concentrés les cas positifs détectés, la stérilisation et la désinfection des places publiques, des parcs et des moyens de transport public, la multiplication des campagnes de sensibilisation et de conscientisation pour informer les citoyens des mesures entreprises ainsi que la prise en charge des cas confirmés dans les hôpitaux de la ville de Safi et des autres régions », rapporte la MAP.

A Safi, l'heure est grave mais il ne faut surtout pas tomber dans une psychose poussée à l'extrême. Safi rejoint le lot de quelques villes et contrées de par le monde, contraintes de nouveau au confinement, telles que les capitales portugaise et malgache, Lisbonne et Antananarivo ou encore la ville deLerida en Catalogne en Espagne.

Il est tout à fait naturel que ,depuis le déconfinement et l'augmentation du nombre de tests effectués quotidiennement, le nombre des cas va crescendo. A ce propos, le bilan annoncé par le ministère de la Santé et arrêté dimanche à 10 heuresfait état de 310 nouveaux cas, ce qui porte le total à 14.132 personnes affectées par le nouveau coronavirus.

Pour ce qui est des patients complètement rétablis, le portail du ministère, www.covid.ma ,indique que leur nombre a atteint 9410 avec 81 nouvelles rémissions, soit un taux de 66,5%. Quant aux morts, de samedi à 18 heures jusqu'à dimanche à 10 heures, deux décès ont été enregistrés, portant le total à 234, soit un taux de létalité de l'ordre de 1,65%.

Par ailleurs, le nombre des cas exclus après des résultats négatifs d'analyses effectuées au laboratoire s'établit à 739.908, selon la même source.

Bref, en attendant la découverte d'un vaccin ou d'un traitement promis par le président américain, Donald Trump, avant la fin de l'année en cours, seuls les gestes barrières peuvent s'avérer notre salut à tous : distanciation sociale, port de masque et hygiène. Sinon, avec cette montée galopante, il y a de quoi nourrir quelques inquiétudes.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.