Comores: 45e anniversaire de l'indépendance - Les mises en garde du président Assoumani

Le président Azali Assoumani a décidé que cette année la cérémonie aurait lieu à Anjouan et non en Grande Comore où se trouve la capitale. Tout un symbole. En effet, s'il n'avait pas organisé en 2018 un référendum constitutionnel lui permettant de briguer deux mandats supplémentaires, le système de présidence tournante entre les îles aurait installé un chef d'État originaire d'Anjouan au pouvoir en 2021.

Pour l'occasion, un important dispositif de sécurité a été déployé sur l'île où le chef de l'État a échappé à une tentative d'assassinat en avril dernier. C'est un stade sous haute protection qui a abrité la célébration de l'indépendance ce lundi matin. Dans son discours, le président Azali a frontalement accusé l'opposition de bercer les Comoriens d'illusion en revenant sur le calendrier électoral d'avant le référendum constitutionnel.

« En 2024 qui le voudra, sera candidat à la présidence. Mais ne nous mentons pas. Ne fabriquons des raisons de discorde. On ne l'a pas fait par l'Assemblée, mais on a tenu un référendum. J'ai arrêté mon mandat pour refaire des élections et ils sont tous venus pour être candidats. Alors pourquoi maintenant parler de présidentielles 2021 ? Eux-mêmes étaient candidats en 2019. S'ils gagnent et changent la Constitution, c'est leur droit. Mais qu'ils attendent 2024 pour le faire. »

Le Chef de l'État a également annoncé l'assouplissement de mesures de sécurité sanitaire très attendu par la population : « Les prières collectives sont à nouveau autorisées. Les discussions sont en cours avec les compagnies aériennes en vue de l'ouverture progressive des frontières internationales. Nous avons également décidé de reporter le couvre-feu qui va aller de 23h à 5h du matin. »

Une contre célébration organisée par l'opposition a également eu lieu à quelques kilomètres de la capitale Moroni.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.