Congo-Kinshasa: 175 casques bleus népalais de la MONUSCO honorés pour leur engagement en RDC

communiqué de presse

175 casques bleus de la compagnie d'ingénierie népalaise de la MONUSCO ont reçu le 3 juillet 2020 la médaille des Nations Unies, pour services rendus en République démocratique du Congo. C'est le commandant du secteur Nord de la Force onusienne en Ituri, le général Ali, qui a présidé la cérémonie de remise desdites médailles.

Ces ingénieurs népalais ont exécuté une multitude de tâches et de projets en appui au mandat de la MONUSCO depuis 2003 en Ituri. Ils ont réhabilité à ce jour plus de 2,650 kms de routes à travers la RDC et principalement dans la province de l'Ituri.

Depuis le début de cette année, et parmi leurs nombreux projets entrepris dans la province, on peut citer :

  • la construction/réhabilitation des sites pour le désarmement et la démobilisation de la milice de la FRPI à Kazana et Karatsi dans la chefferie de Walendu Bindi en territoire d'Irumu ;
  • la réhabilitation des ponts Sona et Mwanga dans la banlieue de Bunia,
  • la réhabilitation de la route Bogoro-Kasiyani,
  • l'extension du camp de déplacés de Kigonze à Bunia,
  • la construction d'un caniveau et d'un point d'eau potable à l'école primaire Sangara à Bunia, etc.

« Je me sens très honoré de recevoir la médaille de l'ONU pour la stabilisation et la paix en RDC. Je suis fier de recevoir cette médaille dans le cadre de la récompense et de la motivation de tous les Casques bleus népalais pour la réussite de la mission et la réalisation des tâches mandatées par la Monusco », a déclaré le major Prakash Khadka, commandant adjoint de la Compagnie d'ingénierie népalaise, qui recevait pour la troisième fois la médaille de l'ONU.

Toutes ces contributions des casques bleus népalais de la MONUSCO à la stabilisation de l'Ituri sont très appréciées par les populations locales.

Elles permettent, entre autres, la facilitation des mouvements des civils qui écoulent ainsi leurs produits agricoles, mais aussi la mobilité des forces de sécurité congolaises ainsi que de celles de la MONUSCO dans leurs opérations de traque des miliciens.

Grâce à cet appui du contingent népalais, la sécurité s'est améliorée dans certains coins de la Province où, par exemple, les érosions menaçaient de couper les routes en deux, mettant ainsi en danger les vies des civils. L'eau potable fournie à plus d'un millier d'élèves à Bunia et aux riverains permet aussi d'éviter certaines maladies d'origine hydrique.

Les populations du Sud d'Irumu avaient déjà salué cette contribution des casques bleus népalais au retour de la paix dans leur entité le 12 mai 2020, lors de la remise par la MONUSCO de deux sites pour le désarmement et la démobilisation de la milice FRPI .

« Nous sommes convaincus maintenant de l'aboutissement du processus de paix, après plusieurs tentatives avortées dans le passé. Nous manifestons notre joie en remerciant la MONUSCO pour ses actions en vue du rétablissement d'une paix durable au sud d'Irumu », avait alors déclaré un jeune né pendant ce conflit qui a longtemps opposé la milice de la FRPI et l'Etat congolais.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.