Angola: La BNA présente mardi la nouvelle famille du Kwanza

Luanda — La Banque nationale d'Angola (BNA) tient mardi, à Luanda, une conférence de presse pour présenter la nouvelle du kwanza "série 2020", à un moment où la monnaie nationale est dévaluée de 16,9 et 17,2% respectivement contre le dollar et l'euro depuis le début de l'année.

Comme nouveauté dans la série 2020, le sphinx estampillé sur les billets de banque n'a désormais que le visage du premier président angolais, António Agostinho Neto, contrairement à l'actuel qui comprend également celui de l'ancien Chef de l'État, José Eduardo dos Santos.

Approuvés par l'Assemblée nationale en janvier de cette année, les nouveaux billets, d'une valeur nominale de 200, 500, 1000, 2000, 5000 et 10 000 kwanzas, illustrent également les merveilles naturelles de l'Angola.

Dans la note de 200, il y a les Antilopes géantes (Pedras Negras) de Pungo a Ndongo (Malange), dans cette de 500, il y a la Fente de Tundavala (Huíla), celui 1000 contient la Cordillera du Plateau Central (Huambo), dans les 2000, il y a la Serra da Leba (Huíla), dans les 5000, les ruines de la Cathédrale de San Salvador du Congo (Zaire) et dans les 10000 les grottes de Zenzo (Uige).

Les nouveaux billets de Kwanza seront plus sûrs, avec des caractéristiques qui rendent la contrefaçon difficile, selon les garanties données par le gouverneur de la BNA, José de Lima Massano.

Les billets auront des substrats en polymère (plastique) qui les rendront plus résistants et auront une plus grande durabilité que ceux de papier, en circulation. Avec les actuels billets de papier, l'État dépense 30 millions de dollars pour maintenir le Kwanza en circulation tous les deux ans.

La nouvelle série Kwanza aura le même coût, mais sera entretenue tous les quatre ans.

Dans cette opération d'émission de nouveaux billets, selon José de Lima Massano, la BNA prévoyait de dépenser 30 millions USD, le même montant utilisé pour l'assainissement (remplacement) des billets en circulation dans le pays.

L'introduction de la nouvelle famille de billets de banque sera progressive, en particulier ceux de plus grande valeur nominale et ne sera émise et mise en circulation que lorsque les conditions de développement économique le conseillent, a-t-il expliqué.

Dans l'entre-temps, José de Lima Massano a clarifié à l'occasion qu'une moyenne de 300 millions de billets de banque sont retirés de la circulation et détruits chaque année, dont le coût est d'environ 15 milliards de kwanzas, soit environ 30 millions de dollars pour chaque exercice.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.