Congo-Kinshasa: Dissolution de l'Assemblée nationale - Le Comité Laïc de Coordination passe en action

L'ancienne majorité présidentielle sous Kabila, muée au Front commun pour le Congo (FCC), risque d'être prise en étau avec la pression populaire tous azimuts qui se dessinent.

Déjà avec la tension vive qui couve après les récentes manifestations violentes contre les propositions de lois de réforme de la Justice, initiées par des députés du FCC de Joseph Kabila, le Comité Laïc de Coordination (CLC), réputé très actif et même téméraire, lance la mobilisation dans l'objectif de mettre la pression, mieux, accroître la pression sur le président de la République en proposant la dissolution de l'Assemblée nationale.

Un communiqué du CLC signé par ses ténors, dont une copie est parvenue dans notre Rédaction, appelle à une grande marche pacifique de protestation, dimanche 19 juillet 2020, à Kinshasa et dans d'autres villes du pays, « pour exiger haut et fort la dissolution de la présente Assemblée nationale qui a administré la preuve de sa parfaite inutilité et de son évidente nocivité ».

L'on note d'emblée que le CLC et ses partenaires protestent énergiquement contre la décision de l'Assemblée nationale d'entériner, malgré les fortes contestations de l'opinion, la nomination à la tête de la CENI d'un ancien membre de l'équipe Nangaa, « pour prolonger dans la durée la politisation et l'instrumentalisation de cette haute institution de la démocratie ».

« Par cet acte, la présidente de l'Assemblée nationale, Mme Jeanine Mabunda, a décidé de porter à son paroxysme l'extrême provocation du peuple pour mettre à l'épreuve sa capacité à se défendre par lui-même, y compris contre ses soi-disant représentants qui sont davantage préoccupés par la défense de leurs intérêts égoïstes et partisans », note-t-on dans le communiqué.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.