Cameroun: Le personnel soignant de l'administration pénitentiaire de la Région du Centre du Cameroun formé sur la COVID-19 par le Ministère de la Santé Publique et l'Organisation mondiale de la Santé

Quarante — quatre personnels soignants venus des quatorze établissements pénitentiaires de la région du Centre du Cameroun viennent d'être formés sur les différents piliers clés de la riposte à la pandémie de COVID-19. Le Centre des Opérations d'Urgence de Santé Publique (COUSP) du Ministère de la Santé Publique, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'administration pénitentiaire de la Région du Centre ont organisé une formation des formateurs du 17 au 19 Juin 2020, à l'intention de l'administration pénitentiaire de la Région du centre dans le cadre de la riposte contre la COVID-19. Cette initiative de renforcement de capacité financée par le fonds de l'Union européenne à travers son programme humanitaire ECHO a bénéficié également de la contribution d'autres partenaires dont CDC, Africa CDC, CICR, CRC, Unicef, PNUD et BAD

L'objectif principal était d'acquérir des connaissances sur la COVID-19 et des compétences nécessaires comme formateurs dans les différents domaines à savoir : la prévention et le contrôle des infections ; la prise en charge des cas de covid-19 ; la surveillance et la détection précoce des cas ; la communication des risques et l'engagement communautaire ; la promotion des mesures barrières et de distanciation physique

Cet évènement a été rehaussé par la présence du Secrétaire d'État en charge de l'administration pénitentiaire, de M. Doh Jérôme Penbaga, Représentant du Gouvernement camerounais, du représentant du Gouverneur de la Région du Centre, l'Inspecteur Général Ndongo Ndongo Lazare, de l'Incident Manager du COUSP, Dr Linda Esso, et du Représentant de l'OMS au Cameroun Dr Phanuel Habimana. Le Représentant de l'OMS au Cameroun, Dr Phanuel Habimana est revenu sur l'accompagnement de l'Organisation depuis le début de la pandémie ainsi que sur la situation épidémiologique mondiale, en Afrique et au Cameroun. Il a souligné la nécessité de prêter une attention particulière aux milieux carcéraux, qui sont également touchés par la Covid-19. Comme tous les regroupements de personnes dans des lieux confinés, ils devront être pris en compte dans le contrôle de la pandémie.

Prenant la parole à son tour, l'Incident Manager du COUSP et représentant du Ministère de la Santé Publique, Dr Linda Esso a exprimé sa grande satisfaction quant à l'initiative prise par la Délégation Régionale de la Santé Publique du Centre et la Délégation Régionale de l'Administration Pénitentiaire. « C'est un grand pas dans la lutte contre la COVID-19 dont les attentes sont multiples, notamment celle de doter le personnel médical de l'administration pénitentiaire de connaissances relatives à la prise en charge des patients, à la transmission des données et à la prévention de la maladie ». Elle a par ailleurs sollicité que ces formations se déroulent également dans les autres régions du Cameroun.

Le Secrétaire d'État en charge de l'administration pénitentiaire s'est également réjoui de la tenue de cet atelier. « Nous remercions l'OMS et les autres partenaires techniques et financiers du Ministère de la Santé Publique pour leur engagement sans faille dans cette riposte et nous invitons l'auditoire à être attentif au partage du savoir des experts venus du MINSANTE et l'OMS ».

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.