Cameroun: Euphorie chez les bénéficiaires

La décision présidentielle du relèvement de l'âge de départ à la retraite des personnels de santé a plongé les bénéficiaires dans un état de liesse.

Joie déconfinée. Le stress lié à la lutte contre le Coronavirus peut s'envoler. Le temps des youyous. Ils ont exulté à l'Hôpital central de Yaoundé, peu après 17h. C'était vendredi, après la lecture du décret du président de la République portant relèvement de l'âge de départ à la retraite des fonctionnaires des corps de la santé publique. « On l'attendait depuis. Le chef de l'Etat nous sauve vraiment. Il nous a compris. Cette nouvelle nous encourage et nous donne plus d'énergie », déclare Martine N, infirmière. Fonctionnaire bénéficiant de cette attention présidentielle, elle compte désormais 15 années avant le départ à la retraite.

Les médecins ne boudent pas la bonne nouvelle. Le Dr Georges Etoundi Mballa, coordonnateur du Centre des opérations d'urgence de santé publique (Cousp) le confirme. « Nous remercions le chef de l'Etat d'avoir entendu et surtout d'avoir compris le message que nous remontons depuis longtemps. Pour nous, plus on exerce l'art de soigner, mieux on le maîtrise et plus la transmission aux jeunes qui vont prendre la relève est aisée », révèle-t-il. Ce sont donc les malades qui s'en sortiront épanouis. Car, comme l'ont expliqué les bénéficiaires, lorsque le personnel soignant est motivé, il donne des soins de qualité aux patients.

Ce texte résout d'autres problèmes. D'après le Dr Georges Etoundi Mballa, plusieurs centres de santé ont été construits par les pouvoirs publics. « Il faudra des médecins et personnels soignants motivés pour animer ces structures. Ce qui, s'il n'y avait pas eu ce décret, aurait créé un déficit remarquable. C'est donc une importante avancée », explique le coordonnateur du Cousp. Sur un autre plan, l'on a souvent dénoncé le « tourisme médical », ou la fuite des médecins vers d'autres horizons. Souvent, ces derniers ont dénoncé leur âge de départ à la retraite. Il est donc relevé à 60 ans pour le personnel des catégories « A » et « B» et à 55 ans pour le personnel des catégories « C » et « D». Et les patients, eux, se plaignent de la qualité de l'acceuil dans les centres de prise en charge, les personnels soignent disent ceci : « Le message envoyé par le chef de l'Etat va dans le sens de l'amélioration de la qualité des soins et de la quantité des personnels ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.