Cote d'Ivoire: Les performances reposent sur l'expertise, le leadership et la vision du Président Alassane Ouattara, indique Bakary Sanogo

Les présentes performances économiques de la Côte d'Ivoire, dans tous les secteurs d'activités, reposent sur l'expertise, le leadership et la vision du Président Alassane Ouattara, a indiqué le 4 juillet 2020 à Abidjan, le Directeur du Centre d'Information et de Communication Gouvernementale (CICG), Bakary Sanogo.

C'était au cours d'un entretien télévisé portant sur un Hors-série du magazine "Impact Développement" du CICG, intitulé " Côte d'Ivoire : le Capital Ouattara". Il était l'invité de la présentatrice Marie-Laure N'Goran au journal de 20 Heures de la télévision ivoirienne.

"On ne peut avoir les résultats que la Côte d'Ivoire a obtenus au cours des dix dernières années que si on a un gouvernement qui a de la compétence, du leadership et de la vision. Ce triptyque est bien incarné par le Président Ouattara qui sait l'insuffler à son équipe", a déclaré Bakary Sanogo.

Selon l'auteur, l'approche visionnaire du gouvernement se décline en la capacité d'anticipation et de planification de projets de développement pour des décennies à venir, afin d'assurer un développement durable, et non en des politiques de court terme.

Au dire du Directeur du CICG, les acquis de la gouvernance Ouattara sont le fait du travail des populations ivoiriennes et surtout d'une équipe gouvernementale d'experts, actuellement dirigée par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Les acquis sont essentiellement des projets réalisés pour accroître l'accès à l'eau potable, aux soins de santé, à l'électricité, à l'éducation, aux routes... Toutes choses qui impactent positivement la vie de millions de personnes, notamment en zones rurales.

"Avec le Président Alassane Ouattara et le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, les choses sont mises en perspective ; et la gestion globale du pays se fait selon une approche prospective", a noté Bakary Sanogo, par ailleurs Conseiller Spécial et Directeur de la Communication à Primature.

Et d'ajouter que du fait des capacités du gouvernement, notamment son orientation à fournir des services sociaux vitaux aux populations, le débat socio-politique en Côte d'Ivoire est passé depuis 2011 de la politique politicienne à la thématique du développement.

Les populations ne parlant plus que de développement et d'amélioration de leurs conditions de vie. Un paradigme qui devrait être l'axe central des débats politiques lors des consultations électorales à venir, à commencer par l'élection présidentielle prévue en octobre 2020.

Le Hors-série du magazine "Impact Développement" est une série de réflexions (éditoriaux) sur les performances du gouvernement de 2017 à 2019. On y note que ce sont près de 80 % des populations ivoiriennes qui ont accès à l'eau potable, contre 55 % en 2011.

Pour ce qui est de l'accès à l'électricité, le taux de couverture était de 69 % en 2019, contre 33 % en 2011.

Le taux d'accès aux services de santé est passé de 44 % en 2012 à 69 % en 2019, grâce à la construction de 10 hôpitaux généraux et à la réhabilitation de 22 centres hospitaliers régionaux, de 78 hôpitaux généraux et de 23 centres de santé urbains et ruraux.

En matière d'infrastructures routières, on note la réhabilitation en huit ans de 40 000 km de routes et de pistes rurales, la construction de 22 ponts et le bitumage de 545 km de routes neuves interurbaines, de 115 km d'autoroutes et de 245 km de voiries.

Dans le secteur éducation-formation, on est passé de trois (3) à sept (7) universités publiques. Au niveau de l'enseignement secondaire, ce sont 33 698 salles de classes du primaire et 277 collèges et lycées qui ont été construits.

L'ouvrage fait également un clin d'oeil au rayonnement politique international retrouvé du pays, tout comme à ses capacités de mobilisation de ressources sur les places financières internationales de New York, Paris, Londres, Francfort...

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.