Sénégal: COVID-19 - Les SFD plombés au cours des 4 premiers mois de la crise

Diamniadio — Les systèmes financiers décentralisés (SFD) ont été fortement secoués par la crise liée à la pandémie de Covid-19, ont affirmé certains de leurs responsables, lundi, lors d'une rencontre avec la ministre de la Microfinance et de l'Economie sociale et solidaire.

"Nous avons vécu, dans le secteur de la microfinance, quatre mois très difficiles. De notre côté, nous intervenons dans le secteur de l'informel et ce dernier a été touché par la crise du Covid-19.[... ]", a déclaré le directeur général du Crédit mutuel du Sénégal (CMS), Amadou Jean Jacques Diop.

Le secteur a été mis en difficulté pendant les quatre premiers mois de la crise sanitaire, a-t-il indiqué. Il s'exprimait lors d'une audience accordée à l'Association des professionnels des systèmes financiers décentralisés (APSFD) par la ministre de la Microfinance et de l'Economie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop, dans le cadre de la préparation du document du Plan de résilience post Covid-19.

Il soutient que la crise a été ressentie par les acteurs de la microfinance sur tous les plans. "Elle nous a touchés dans le cœur de notre métier, notamment au niveau de nos ressources ainsi que de nos revenus", a-t-il précisé.

Toutefois, il relève que cette situation n'a pas empêché les acteurs d'être solidaires envers les clients et usagers des SFD "afin de surmonter cette difficulté".

"C'est dans ce sens que nous avons accompagné l'Etat du Sénégal dans sa décision d'absorber au mieux le choc induit par la crise sanitaire", a expliqué le DG du CMS.

Le directeur général du Partenariat pour la mobilisation de l'épargne et du crédit au Sénégal (PAMECAS), Malick Diop, déclare à son tour que l'impact de la crise a touché plusieurs pans des SFD.

"Nous avons vu notre production fortement baisser entre avril et mai, ce qui est dû au fait que certains secteurs d'activités ont été à l'arrêt pendant ce temps. Nous avons été également impactés du point de vue des remboursements et de la liquidité", a-t-il expliqué.

Malgré cette situation, M. Diop soutient que les acteurs sont restés résilients aux côtés de leurs membres ainsi que de leurs clients en leur proposant des solutions de sortie de crise.

"Nous avons adopté cette posture afin d'aider nos usagers à traverser cette période", dit-il.

Selon le président de l'Association des professionnels des systèmes financiers décentralisés (APSFD), Amadou Goudia Guèye, les difficultés auxquelles ont été confrontées les acteurs concernent " la trésorerie et l'administration qui sont liées au report d'échéance que les SFD devaient accorder aux usagers".

"Nous avons une mission économique. Mais pendant cette période, celle sociale a beaucoup pesé avec l'accompagnement que nous avons fait à nos clients", a déclaré M. Guèye.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.