Sénégal: Homicide volontaire à Petit Mbao - Deux interpellations suite au décès d'un présumé voleur

6 Juillet 2020

Surpris chez le lutteur Eumeu Sène où il aurait tenté de voler une voiture Range Rover, I. Touré a été arrêté par des éléments du comité de vigilance de Petit-Mbao qui comptaient le conduire devant les gendarmes. Mais deux membres de la garde rapprochée de l'ancien «roi des arènes» l'ont pris à l'écart et l'auraient copieusement tabassé.

Le jeune homme est décédé des suites de ses blessures. Les deux proches du lutteur sont en garde à vue à la brigade de la Zone Franche Industrielle. L'incident s'est produit dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 juillet.

Quatre individus qui avaient repéré des véhicules de luxe au domicile du lutteur Eumeu Sène, sis à Petit-Mbao, sont entrés en action pour voler l'un des bolides.

Leur tentative a échoué. I. Touré qui se trouvait à l'intérieur de la maison a été pris, pendant que ses trois présumés complices ont réussi à s'enfuir après une course-poursuite. Arrêté par des éléments du comité de vigilance de Petit-Mbao, la victime aurait été copieusement tabassée par deux «messieurs muscles» de la garde rapprochée du lutteur.

Conduit à la Brigade de la zone franche, I. Touré a été référé à l'hôpital de Pikine sis au camp militaire de Thiaroye, où il a été soigné et remis aux gendarmes.

Vers 17h 30, il est décédé des suites d'une crise avant l'arrivée des sapeurs-pompiers, renseigne un communiqué de la gendarmerie. Dans le cadre de l'enquête ouverte pour homicide involontaire, les deux membres de la garde rapprochée ont été interpellés. Eumeu Sène, les membres du comité de vigilance qui ont conduit la victime à la brigade, de même que le père de la victime ont été entendus.

L'autopsie faite par le laboratoire d'anatomie, cytologie, pathologie de l'hôpital Aristide Le Dantec a conclu qu'I. Touré est décédé d'une hémorragie de grande abondance causée par des coups et blessures infligés à l'aide d'un objet contondant.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.