Burkina Faso: Visite médicale des retraités - Plus de 60 000 pensionnés attendus

La ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué a lancé, le lundi 6 juillet 2020 à Ouagadougou, la 6e édition de la visite médicale annuelle gratuite des retraités et des conjoints survivants. Plus de 60 mille personnes seront attendues dans plusieurs sites sanitaires pour des soins de qualité.

La 6e édition de la visite médicale annuelle gratuite des retraités et des conjoints survivants va concerner 65 382 pensionnés, dont 37 831 de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et 27 551 de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO). Ils vont bénéficier, du 6 juillet au 30 septembre 2020, sur toute l'étendue du territoire national, des prestations sanitaires.

Le lancement de cette visite a eu lieu, le lundi 6 juillet 2020 à Ouagadougou. Les objectifs poursuivis à travers cette activité sont, entre autres, la réalisation pour chaque pensionné de la CNSS et de la CARFO, d'un examen clinique fait par un médecin, des examens de dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus chez les femmes pensionnées ou veuves de pensionnés, la réalisation de l'ensemble des examens de laboratoire prévus et un traitement adéquat pour les affections fréquemment observées chez les personnes âgées.

Le Directeur général (DG) de la CNSS, Lassané Sawadogo, a confié que cette visite mobilise un budget de 800 millions F CFA, divisé en deux parties. « La contribution de la CNSS est de 460 millions F CFA et celle de la CARFO, environ 340 millions F CFA », a-t-il clarifié. Il a ajouté qu'à travers cette opération, les deux structures apportent une contribution à l'amélioration des conditions de vie et de santé des retraités.

Un diagnostic avant la prise en charge

Pour M. Sawadogo, la visite de cette 6e édition revêt d'un caractère particulier, dans la mesure où elle se tient pendant la pandémie de la COVID-19, alors que les personnes du 3e âge sont beaucoup plus exposées à cette maladie à coronavirus que les autres couches de la population. « Nous avons déjà fait une opération pour venir en aide aux personnes retraitées et cette visite nous permettra de leur apporter une autre contribution, qu'elles soient fonctionnaires ou agents publics de l'Etat gérés par la CARFO ou que ce soient les travailleurs du privé, relevant du code de travail et gérés par la CNSS », a-t-il souligné. Pour la visite proprement dite, un diagnostic sera fait pour que chaque personne connaisse son état de santé avant la prise en charge.

« C'est le malade qui prend en charge les soins médicaux après diagnostic, car si nous le faisons, cela risque de nous coûter plus cher et peut mettre en difficulté ces deux structures par rapport à leur mission fondamentale, qui est le paiement des pensions et des autres prestations », a prévenu M. Sawadogo. De l'avis du président de l'association nationale des retraités, Simon Ouédraogo, les hommes âgés souffrent souvent de la prostate et des consultations doivent être fréquemment faites, tandis que chez les femmes, ce sont le cancer du sein et du col de l'utérus.

Ces deux pathologies donnent l'occasion aux patients, d'échanger avec les médecins sur leur état de santé qui vont mieux les orienter. Il a apprécié cette action du gouvernement et souhaité une augmentation du nombre des bénéficiaires. La ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué, a invité les retraités à une participation massive aux séances de consultations gratuites, afin de bénéficier des soins convenables sur leur état de santé.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.