Burkina Faso: Le pays reprend les campagnes de vaccination contre la polio en appliquant des mesures strictes de prévention du COVID-19

Brazzaville — Le Burkina Faso a conclu aujourd'hui une vaste campagne de vaccination contre la polio de quatre jours, qui a permis de vacciner 174 304 enfants de moins de cinq ans dans deux districts de la région Centre-Est du pays, tout en observant les mesures de prévention et de contrôle de l'infection par le COVID-19.

Cette campagne est la première à être menée depuis que le gouvernement a suspendu toute vaccination de masse le 27 mars dernier en raison de la pandémie de COVID-19 pour se conformer aux directives de distanciation physique visant à freiner la transmission du virus.

Alors que les campagnes de vaccination reprennent, les équipes de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) des bureaux régionaux et nationaux ont formulé des recommandations à l'intention des pays et des travailleurs de première ligne afin d'assurer leur sécurité ainsi que celle des enfants et de leurs familles.

Tous les vaccinateurs et les travailleurs de la santé concernés ont été formés au maintien d'une distanciation physique pendant la vaccination. En outre, un total de 41 250 masques ainsi que 200 litres de désinfectant pour les mains ont été mis à la disposition des 2000 travailleurs de première ligne qui ont participé à la campagne de vaccination par l'intermédiaire du comité COVID-19 dans le pays.

Bien que les vaccinations de masse aient été suspendues, les structures sanitaires étaient toujours en activité, offrant des services de vaccination de routine. Cependant, les parents et personnes s'occupant des enfants ont exprimé une certaine hésitation à vacciner leurs enfants par crainte de contracter le COVID-19, ce qui a entraîné une baisse de 10 % des taux de vaccination, selon les équipes de l'OMS dans le pays.

"Nous ne pouvons pas attendre que la pandémie de COVID-19 soit contenue pour reprendre les activités de vaccination. Si nous arrêtons la vaccination trop longtemps, y compris contre la polio, les maladies évitables par la vaccination auront un effet néfaste sur la santé des enfants dans toute la Région", a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

"Les campagnes menées par le programme d'éradication de la polio démontrent que la vaccination de masse peut être menée en toute sécurité dans le cadre de la stricte application des directives de prévention et de contrôle des infections de COVID-19", a ajouté Dr Moeti.

Le Burkina Faso a obtenu son statut de pays exempt de poliovirus sauvage en 2015, mais il est actuellement l'un des 15 pays de la Région africaine qui connaissent des flambées de poliovirus circulant d'origine vaccinale, une forme rare du virus qui touche les populations non vaccinées et sous-vaccinées vivant dans des zones où les conditions de salubrité sont inadéquates et où les niveaux de vaccination contre la polio sont faibles.

Au 27 juin, le système national de surveillance des maladies avait détecté 10 cas de transmission de poliovirus circulant dérivés de vaccins dans les districts de Ouargaye, Bittou, Bogodogo, Kaya, Tougouri, Signoghin, Saponé et Dori, nécessitant une réponse urgente.

"La suspension des activités de vaccination, bien que nécessaire pour protéger les travailleurs de première ligne et la communauté, a fait baisser notre réponse à la circulation du poliovirus dérivé du vaccin. Toutefois, nos équipes ont travaillé sans relâche dans toute la Région pour s'assurer qu'en plus de soutenir la réponse au COVID-19, nous poursuivons la surveillance cruciale des maladies et planifions la relance de la réponse aux flambées de poliomyélite dès que la situation le permettra", a déclaré Dr Pascal Mkanda, coordinateur du programme d'éradication de la poliomyélite de l'OMS dans la Région africaine.

La Région africaine de l'OMS a mis en place une équipe inter-agences de réponse rapide en septembre 2019 pour mobiliser les réponses aux flambées de poliovirus circulant dans la Région dans un délai de 72 heures. Les campagnes consistent à mener trois séries de campagnes de vaccination dans les zones touchées dans un délai de trois mois, la première série étant menée dans les 14 premiers jours. L'équipe de réaction rapide a réussi à mettre fin à trois épidémies au Kenya, au Mozambique et au Niger.

Du 10 au 13 juillet, l'Angola prévoit une campagne de vaccination contre la polio, ciblant 1 287 717 enfants de moins de cinq ans. Le personnel de la campagne, qui compte 14 742 personnes, comprendra 4 309 vaccinateurs. Comme au Burkina Faso, des mesures strictes de contrôle de la prévention des infections sont en place, notamment la distribution de 90 000 masques et de 23 000 désinfectants de 500 ml par le ministère de la Santé du pays.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.