Burkina Faso: 2e congrès RPR - Un soutien de... roc à Roch

Ali Badra Ouédraogo, le président du Rassemblement des patriotes pour le renouveau (RPR), et ses camarades étaient réunis à Bobo-Dioulasso pour leur 2e congrès extraordinaire. Ce grand rassemblement, qui a duré 48 heures (les 4 et 5 juillet 2020), a été sanctionné par la désignation du candidat du parti à la présidentielle de novembre 2020 : le RPR a, au terme de son congrès, renouvelé sa confiance à Roch Marc Christian Kaboré pour briguer un deuxième mandat à la tête de l'Etat.

Ce congrès qui s'est tenu à Bobo-Dioulasso a marqué un tournant décisif dans la vie de cette jeune formation politique. Une occasion pour ses militants, soutenus à cette rencontre par des représentants de l'APMP (l'Alliance des partis de la majorité présidentielle) de donner leur lecture de la situation sociopolitique de notre pays afin qu'ils prennent les résolutions et les recommandations qui siéent pour un Burkina plus démocratique et résolument engagé dans le développement économique et le bien-être des populations. Le rendez-vous de Bobo, qui avait aussi à son ordre du jour la désignation du candidat du parti à la présidentielle de 2020, a abouti à un consensus autour de Roch Marc Christian Kaboré.

Une reconnaissance au président du Faso que les congressistes ont présenté comme leur allié au pouvoir et qui, en dépit des difficultés liées aux attaques terroristes, à la fronde sociale et à la pandémie de coronavirus a toujours su faire montre de son engagement et de sa détermination à œuvrer pour un climat social apaisé et surtout à préserver la dignité et l'intégrité des Burkinabè.

Placée sous le thème « réconciliation nationale, défi sécuritaire et humanitaire, les patriotes s'engagent », le congrès de Bobo-Dioulasso s'est achevé sur une note de satisfaction générale, selon les organisateurs ; et ce, au regard de la mobilisation et des résultats auxquels sont parvenus les participants. Ces derniers ont, au terme de leurs travaux, fait une première recommandation relative à la nécessité de relever les défis sécuritaire et humanitaire. La deuxième recommandation quant à elle portait sur la nécessité d'œuvrer pour une réconciliation nationale.

Dans son discours de clôture, Ali Badra Ouédraogo a invité toutes les structures provinciales à développer des initiatives dans la dynamique des deux recommandations afin de renforcer les acquis du parti et à accompagner le président du Faso dans sa quête d'un Burkina prospère. Pour le RPR, la réélection du candidat du parti passera par un vote massif des militants et particulièrement des jeunes, qui constituent le pilier du RPR. Par conséquent, tous les militants ont été invités à s'impliquer pour un enrôlement massif et leur pleine participation aux élections de novembre 2020.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.