Congo-Kinshasa: Préservation de la Paix - Des chefs religieux appellent les acteurs sociopolitiques à la retenue

En marge de la commémoration des soixante ans d'indépendance de la République démocratique du Congo, des chefs des confessions religieuses dont ceux de l'Armée du salut, Églises de Réveil du Congo (ERC), Église orthodoxe, Église islamique de la RDC ont exhorté les acteurs politiques et sociaux à plus de responsabilité et de retenue afin de préserver la paix et la concorde sociale au pays.

Ces responsables religieux ont lancé cet appel dans un message adressé à la nation le jeudi 2 juillet 2020, depuis Kinshasa.

Par ailleurs, ces hommes d'église se sont inquiétés du retour des évangiles qu'ils qualifient « de croisade » et de la montée des « discours de haine » dans le chef des leaders religieux. Cela, à la place des paroles d'« humilité l'amour, la paix, la justice, la tolérance, le pardon, la réconciliation et la fraternité sans parti pris pour se conformer à la vocation d'église au milieu du village ».

Ils ont également désapprouvé la multiplication des appels qui incitent à la haine.

« Le recours à la violence sous toutes ses formes violerait le pacte républicain conclu au Dialogue de Sun City », précisent-ils.

Eu égard à ce qui précède, ces leaders spirituels invitent les filles et fils de la RDC à la réconciliation nationale. Car, estiment-ils « la RDC ne peut être bâtie sur la haine et la vengeance. Elle ne peut non plus s'édifier dans la méfiance et la suspicion. Il est impérieux que tous les responsables politiques et religieux s'emploient à rendre effective la réconciliation nationale pour une paix véritable dans la justice et la vérité ».

L'occasion faisant le larron, ces pères spirituels exhortent la population congolaise à s'opposer « aux sollicitations apocalyptiques » tout en privilégiant la préservation de la paix et à évaluer les actions susceptibles de compromettre les avancées déjà enregistrées par le pays 60 ans après.

« Nous sommes tous frères et sœurs », rappellent ces chefs des confessions religieuses. Une manière pour eux d'appeler les Congolais, quelles que soient « leurs différences ethniques », à persévérer dans la prière et à préserver la paix, l'unité et la concorde nationale.

Ils ont, par la même occasion, salué « la vision et la détermination du chef de l'État pour la refondation de la RDC, patrimoine commun des Congolais, telles qu'exprimées dans son message à la nation le 30 juin 2020 ».

Dans le même élan, ces leaders religieux se basant sur les prescrits de l'article 1er de la Constitution, ont fustigé toute démarche, des uns et des autres, susceptible d'imposer leur propre volonté en dehors des procédures établies par la loi.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.