Congo-Kinshasa: Le MPCR dit non à la désignation clandestine de Ronsard Malonda à la tête de la Céni

Le Bureau politique du MPCR, après avoir analysé les enjeux de l'heure et la question sur l'entérinement du Procès-Verbal de vote de Ronsard MALONDA à la tête de la CENI, ce samedi 04 Juillet 2020, sous la houlette de son Directeur du Bureau Politique, Monsieur Gabin MUKE - S, en vidéo conférence avec son Président National, l'Honorable Jean Claude VUEMBA, publie la déclaration dont la teneur suit :

Avant d'entrer dans le vif de notre sujet, le MPCR présente ses sincères félicitations au Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI pour l'élévation au rang d'Héros national du premier Président de la République Démocratique du Congo, Joseph KASA-VUBU, ce grand esprit abandonné pendant longtemps, acte qui retrace et redresse la vraie histoire de notre pays et que le Président National du MPCR a tant souhaité à travers ses plusieurs sorties médiatiques depuis l'année 2005... Coup de chapeau...

L'entérinement du Procès-Verbal des confessions religieuses ayant trait à la désignation de Monsieur Ronsard MALONDA NGIMBI à la tête de la CENI est une confiscation du pouvoir en avance et une provocation contre le peuple congolais, comment un Pprdien de surcroit, devenu Secrétaire Exécutif National sous le label du PPRD peut aujourd'hui se métamorphoser en membre de la société civile pour briguer le poste de Président de la CENI, au nom et pour le compte de l'Eglise Kimbanguiste qui ne le reconnait même pas ???

Le Bureau Politique du MPCR estime, notre pays fait de nos jours face aux nombrables crises nous léguées par l'ancien régime, sans omettre celle occasionnée par la pandémie de Corona virus, continuer de diriger le pays d'une manière cavalière peut engendrer des conséquences néfastes, alors que nous sommes censés rester unis en vue de bouter hors de notre pays l'ennemi commun et invisible qui bloque le bon fonctionnement de la République, car après le confinement nous aurons besoin d'un nouveau départ et un bon départ alors...

En ce moment où l'évaluation et l'audit de la CENI sur le plus mauvais processus électoral que notre pays vient de connaitre en 2018 n'ont pas encore eu lieu, le FCC s'empresse de nous imposer par le biais de ses pions son outil à la tête de cette grande Institution d'appui à la démocratie ... on ne met pas la charrue devant le bœuf...

Il y a lieu de se poser des questions si les actes que pose le bureau de l'Assemblée Nationale ne consistent pas à faire haïr le Président de la République... N'ont-ils pas écarté Jean Marc KABUND dans le seul but d'accomplir leurs sales besognes et leur plan machiavélique ?

Le MPCR s'indigne contre cet état des choses et demande à la Présidente de l'Assemblée Nationale ainsi qu'à sa famille politique le FCC d'épargner le peuple congolais du péril démocratique et de bain de sang, nous en avons assez...

Jusqu'à quand le parlement de la République continuera à afficher des attitudes antidémocratiques à l'égard du peuple congolais???, au profit de leur famille politique et ce, au détriment de la population. Le MPCR demande aux membres du bureau de l'Assemblée National de ne pas se comporter en kamikazes et/ou en téléguidés...

En vue de préserver la paix et l'unité nationale et ne pas donner accès aux soulèvements populaires, le MPCR demande au Président de la République de ne pas procéder à l'investiture de Ronsard Malonda, qui est le vrai choix du FCC, sachant qu'en 2023, c'est à lui (Fatshi) seul que le peuple congolais demandera le bilan de cette mandature, pas à quelqu'un d'autre, qu'il sache que les pyromanes politiques ne se transformeront jamais en sapeurs-pompiers...

Nous rappelons au Président de la République qu'il a le devoir de militer pour l'établissement d'un état de droit et de la vraie démocratie au cours de cette mandature avec des résultats palpables dans l'expression de la volonté du peuple qui n'a jamais été respectée à travers les élections libres, crédibles, transparentes et démocratiques en 2023.

Qu'il ne laisse pas les conspirateurs du peuple congolais continuer à terroriser ce peuple tant meurtri, négligé, mutilé, pour ne citer que cela, en vue de sauvegarder les acquis démocratiques et de l'État de droit tant prôné par tous les Congolais et qui constitue pour lui-même un cheval de bataille selon les promesses faites à notre peuple.

Le point de vue de la population est de rétablir l'autorité de l'Etat à travers toute la République en vue de mettre fin à la mauvaise administration des Institutions, l'un des défis majeurs que nous sommes censés relever. Cette démarche constitue un pas vers la résolution de la grande crise qui prévaut actuellement dans notre pays. L'agissement contre cette volonté du peuple attirera des graves contestations ; les esprits, les bisimbis et les aïeux s'élèveront contre quiconque menacera cette volonté populaire, la quiétude et la paix du Grand Congo.

Le MPCR s'insurge contre les responsables des confessions religieuses pour la cabale montée contre la République en se donnant le luxe de voter avec toute malhonnêteté et tricherie, sans conscience un membre du PPRD, pratiquant de l'église catholique, sous le label de l'Eglise Kimbanguiste dans le seul but de satisfaire au besoin de la Kabilie en sacrifiant l'avenir de la population congolaise qui souffre cruellement dans leurs bergeries.

Revenez aux fondamentaux et respectez la parole de Dieu dont vous êtes dispensateurs...

Le Bureau Politique du MPCR demande au peuple congolais d'ouvrir l'œil et le bon, car un peuple informé est précurseur de justice et de la fondation même d'un état de droit et de la démocratie.

MPCR, la lutte s'intensifie !!!

Fait à Kinshasa, le 06 Juillet 2020

Gabin MUKE-S

Directeur du Bureau Politique

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.