Congo-Kinshasa: Claude Mianzuila en détention après des dénonciations

Le lanceur d'alerte a révélé un scandale au sein de la société minière de Bakwanga en RDC. La société civile dénonce son arrestation.

Le lanceur d'alerte Claude Mianzuila s'est retrouvé en détention, après avoir révélé un scandale au sein de la société minière de Bakwanga (MIBA). Il accusait le directeur financier de cette société de commettre des malversations. Or plutôt que le concerné, c'est sa femme qui a porté plainte. Une audience a eu lieu lundi (06.07.20) au palais de justice de Mbujimayi.

Honneur sapé?

Le lanceur d'alerte Claude Mianzuila était jusqu'à récemment, consultant pour la société minière de Bakwanga (Miba). Ce week-end, l'affaire a pris une autre tournure quand Claude Mianzuila est interpellé et placé en détention préventive.

La plaignante, Lynda Mampuya, épouse du directeur financier mis en cause, et elle-même employée de la société, reproche au lanceur d'alerte d'avoir sapé son honneur. Sans trop des commentaires, Madame Mampuya affirme que ce dossier est personnel:

"Je ne porte pas plainte en tant que femme du directeur financier de la Miba, je suis agent Miba, donc ça n'a rien à avoir avec la Miba. Lorsque je réclame mes droits, je ne dois pas déshabiller les droits des autres. Tous, nous sommes agents à la Miba, nous ne sommes pas payés. Je dois avoir six ans à la Miba, je ne suis pas payée. Donc s'il dénonce des faits qui sont au bénéfice de tout le monde, tant mieux. On ne lui reproche pas ça."

Le «droit de dénoncer»

Maître Trésor Katende, avocat du lanceur d'alerte pense que les ennuis de son client ne sont que la conséquence des multiples dénonciations de mauvaise gestion qui gangrènent l'entreprise. Pour lui, Claude Mianzuila n'a fait que lancer l'alerte pour sauver la Miba:

"Il a le droit de dénoncer le mal, c'est un citoyen congolais,...il fut à la Miba, il a vu cette cacophonie, cette soustraction frauduleuse des substances minérales appartenant à la société minière de Bakwanga. Comme tout bon Congolais, il n'a fait qu'avertir ou dire cela aux autorités pour que la Miba se relève. On ne doit pas quand même laisser la Miba descendre aux enfers pour des raisons mesquines."

Le mouvement lutte pour le changement (Lucha) suit de près la situation et dénonce une arrestation montée de toute pièce pour réduire au silence le lanceur d'alerte.

"Nous sommes entrain de dénoncer cette arrestation que nous estimons montée de toute pièce où également il y'a une main noire qui essaie aujourd'hui de réduire ce brave citoyen qui lance ces alertes pour aider la Miba à retrouver sa figure d'antan. En tout cas, nous demandons que Claude Mianzuila soit immédiatement relâché, qu'on cesse de s'acharner pour son travail de lanceur d'alerte.", explique Nicolas Mbiya, membre de la Lucha Mbujimayi.

La Miba, société minière qui exploite le diamant dans la région du Kasaï, a été le poumon économique du Kasaï oriental mais sa situation ne fait qu'empirer.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.