Madagascar: Confinement - Près d'une centaine de verbalisation

Des fortes têtes. La présence massive des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS), dans les rues ne semble pas être suffisamment dissuasive. Des citoyens ne semblent, toujours, pas avoir assimilé les réflexes basiques pour éviter la propagation du virus. D'autres contreviennent délibérément aux dispositions en vigueur durant cette nouvelle quinzaine de confinement dans la région Analamanga.

La police nationale a publié un court bilan de ses actions durant le premier jour du confinement, sur sa page Facebook. Elle y rapporte près d'une centaine de sanctions à l'encontre des récalcitrants aux mesures barrières et aux règlementations en vigueur, durant la matinée. Soixante-dix-huit personnes ont ainsi, été soumises aux travaux d'intérêt général, pour défaut de port de cache bouche. Dix-sept propriétaires de lieu de commerce auraient, également, été verbalisés à cause d'un refus d'obtempérer aux rappels à l'ordre des FDS.

Le rapport de la police nationale met l'accent sur les descentes faites dans les quartiers de Manjakaray et d'Isotry. « Ces quartiers font partie des zones rouges », indique la publica tion. Plusieurs personnes auraient été surprises en train de flâner sans raison valable. Des matchs de foot de quartier auraient même encore, été constatés. Dans certains lieux, des patrouilles composées de policiers et de militaires ont été vues.

Garde-à-vue

Les éléments mixtes adressent des rappels à l'ordre, sensibilisent et réprimandent, mais sanctionnent, également. Les policiers ou les gendarmes peuvent ainsi, verbaliser. A cela s'ajoutent les contrôles routiers, pour faire le tri entre les personnes ayant des raisons valables de sortir de chez-elles et celles qui veulent juste faire un tour en voiture.

Sur le plateau de la télévision nationale, dimanche, général Richard Ravalomanana, secrétaire d'État à la gendarmerie nationale a, en effet, soutenu que les récidivistes des infractions aux mesures sanitaires seront verbalisés. Qu'ils encourent des placements en garde-à-vue. Les chiffres publiés, hier, semblent dérisoires, au regard de la concentration démographique, même juste dans ces deux quartiers d'Antananarivo, que sont Manjakary et Isotry.

Déjà la police nationale ne rapporte que les sanctions comptabilisées durant la matinée d'hier, mais aussi, il est certain que ces éléments soient passés à côtés de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d'infractions. Dans plusieurs quartiers, en effet, des personnes semblent avoir trouvé une nouvelle lubie. Jouer au chat et à la souris avec les FDS. Un jeu qui risque d'être sans fin.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.