Congo-Kinshasa: Le prof Daniel Mpia Ndombo - Nécessité d'appliquer «La dictature éclairée » face aux enjeux politiques de l'heure

7 Juillet 2020

Architecte de la pertinente théorie de la « dictature éclairée », qui recommande au Chef de l'Etat, tout en exerçant le pouvoir de manière démocratique, de prendre parfois des mesures sévères et unilatérales dictées par les circonstances, le professeur Daniel Mpia vient de s'inviter au débat suscité par le passage en force du FCC (Front Commun pour le Congo, dans le choix du président de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Face la presse hier lundi 06 juillet 2020, il a tenu le crachoir en ces termes : « La désignation de Ronsard Malonda était faite sur base des faussetés, car il a été présenté comme étant un candidat de l'Eglise Kimbaguiste, alors que la communauté kimbaguiste elle-même ne le reconnait pas. Ceci est un frein pour un État de droit et pour un pays qui veut être construit sur des bases réellement démocratiques.

Une telle chose dans un pays qui vient de célébrer ses 60 ans d'indépendance, à savoir l'acte d'entérinement de Ronsard Malonda, n'est autre que cracher sur la mémoire de tous ceux qui ont milité pour que le pays puisse accéder à son indépendance, principalement le fondateur de cette confession religieuse, Simon Kimbangu ».

Et de poursuivre : « En entérinant cette candidature, Le FCC est en train de défier tout le monde. Il cherche à privatiser le Parlement, à instrumentaliser toute une institution pour leur propre intérêt. Ledit intérêt n'est pas au profit de la nation. Cet acte posé par Mabunda, c'est vraiment défier le garant de la nation, qui est le Président de la République. Ceci voudrait dire que la majorité parlementaire revienne à une seule famille politique dans les prochains scrutins. Ceci est fait à dessein pour freiner le développement du pays comme ils l'ont fait durant leur mandat ».

Très monté contre la supercherie de Mabunda et compagnie, il a martelé :« Face à cette réalité, il est important selon moi d'inviter le Président de la République à appliquer la dictature éclairée, qui est un régime devant lui permettre de mieux construire un État de droit. Cette candidature étant contestée par l'Eglise Kimbaguiste elle-même, l'Assemblée Nationale devrait attendre jusqu'à ce que les confessions religieuses puissent se mettre d'accord sur une candidature donnée et acceptée par toutes. Outre cela, cette institution a l'obligation de s'assurer que cette candidature ne résulte pas d'un faux ».

Selon le prof Daniel Mpia Ndombo, la « dictature éclairée » est un régime politique qui prend en compte le côté positif régimes existants. La « dictature éclairée » est une ouverture pour le Président Félix en particulier et tous ceux qui vont lui succéder en général, d'autant plus que ce régime politique est conçu pour la bonne marche des pays où la démocratie est obscure, tel que la RDC.

Pour le cas d'espèce, le Chef de l'État, avec ses différentes prérogatives, a le droit de veto pour dire "non" à toutes les décisions qui amèneraient les désordres et qui ne favoriserait pas le développement de son pays, alors que l'ensemble de la population voudrait vivre dans un Congo émergent. Raison pour laquelle, le prof Daniel Mpia estime que l'application de cette nouvelle philosophie politique en RDC aidera le Chef de l'État à ramener toutes les institutions dans la bonne direction. " Le Parlement n'est pas un parti politique mais plutôt une institution. Les présidents des deux chambres du Parlement doivent cesser de transformer l'hémicycle en leur plateforme politique qui est le FCC, principalement le PPRD", a-t-il martelé.

Des raisons majeures pour dire non à la démocratie au profit de la dictature éclairée

Selon les recherches du professeur bidoct Daniel Mpia Ndombo, il existe des raisons majeures d'arrêter la démocratie au profit d'une dictature éclairée, qui est une dictature gentille, pacifique et transparente qui met en exergue l'intérêt de la population. Elle présente plusieurs avantages : la bonne gouvernance ; le contrôle citoyen ; la transparence ; l'Etat de droit ; la lutte contre la corruption ; etc. Car, le concept vient du « siècle des lumières » puisque l'idée d'une dictature éclairée, ou plutôt d'un despotisme éclairé, est née au siècle des lumières portée par des philosophes souhaitant placer la raison au coeur d'une nouvelle doctrine politique. Les souverains éclairés sont les serviteurs du pays et non l'inverse et leur politique différente radicalement de celles des souverains qu'avait connus l'Europe à l'époque.-

- Système réformateur et non pas sclérosé : Le principal trait de la dictature éclairé, c'est la volonté de réformer le pays. Les souverains sont le bras armé de la raison et leur but est de lancer des réformes exigées par la pensée rationnelle afin de moderniser les institutions et le pays dans son ensemble;

- Platon a théorisé le concept de «Philosophe Roi» : Comme Aristote, Platon se démerdait plutôt pas mal sur le terrain des idées. Il imaginait dans son récit la République comme une cité dirigée par un philosophe. Il a priorisé l'idéal du souverain désintéresser du pouvoir mais qui peut parfaitement l'exercer au profit de la nation. - Historiquement, les exemples de dictateurs éclairés n'ont quand même pas fait que de la merde. Mais ils ont plutôt développé leurs Etats en faisant de leurs citoyens des personnes respectieuses et respectables au niveau tant national qu'international.

On peut penser notamment à la codification et à l'organisation des lois de leurs territoires, à la création du cadastre, à l'abolition des privilèges aristocratiques, à la limitation des pouvoirs de l'aristocratie, à l'amélioration de la vie des paysans, notamment par rapport au servage et à l'hérédité, au développement du commerce (infrastructures, transports, usines, charges), à la restriction des pouvoirs de l'Église, ou encore à lapromotion de la culture (bibliothèques, académies royales), etc.

Il sied de noter que le professeur Daniel Mpia Ndombo est docteur en Sciences Informatiques et traitement des informations; docteur en Education inclusive et licencié en Théologie pratique et licencié en Théologie libérale. Dorcas NSOMUE

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.