Congo-Kinshasa: C.E.N.I. - La VSV rejette la désignation de Ronsard Malonda et exige la dissolution du Parlement

7 Juillet 2020

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l'Homme (V.S.V) - une organisation non gouvernementale de droits de l'homme œuvrant en RDC - a exigé la dissolution de la plateforme/confessions religieuses qui n'inspire plus confiance aux yeux de leurs fidèles compte tenu de son instrumentalisation depuis de nombreuses années par la plateforme politique F.C.C. (Front Commun pour le Congo). Rostin Manketa, secrétaire exécutif de la VSV a annoncé cette exigence lors d'un point de presse qu'il a organisé hier lundi, 06 juillet 2020, à son siège à Matonge, dans la commune de Kalamu sur les protestations entourant l'entérinement par l'Assemblée nationale de la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la C.E.N.I. (Commission Electorale Nationale Indépendante) par les confessions religieuses.

Il a aussi réclamé la dissolution de l'Assemblée nationale par le Président de la République, si toutefois cette institution refusait de revenir sur son entérinement politisé et controversé de la désignation de Ronsard Malonda ; désignation qui risque d'occasionner des violations graves de droits de l'homme et d'accentuer les crises vécues ces derniers temps dans notre pays. Il a également demandé à Ronsard Malonda de renoncer à sa désignation pour sauver son honneur avant qu'il ne soit trop tard. Enfin, à cause de cette désignation controversée, plusieurs manifestations publiques sont à l'ordre du jour. La VSV a exigé des autorités congolaises le respect de la liberté de manifester en mettant fin à toute instrumentalisation de la police pour réprimer des manifestants pacifiques et des sanctions exemplaires à l'encontre des auteurs des violations des droits de l'homme pendant les manifestations publiques.

Ronsard Malonda est de l'équipe qui a semé le chaos et la fraude aux élections de 2018

Justifiant sa position et les diverses protestations contre l'entérinement de cette désignation, la VSV a dénoncé auparavant le comportement de ces confessions religieuses qui ont, en lieu et place de privilégier le dialogue avec les deux autres - à savoir l'Eglise catholique et l'ECC - qui ont à juste titre exprimé des craintes sur la candidature de Ronsard Malonda, non pas parce qu'il est ressortissant d'une province autre que ceux qui contestent sa désignation, mais plutôt pour avoir fait partie, en sa qualité de « secrétaire national de la CENI » de l'équipe qui a organisé de manière chaotique et frauduleuse les élections de décembre 2018. Elle n'a pas oublié de noter que les l'Eglise catholique et l'ECC dont les points de vue n'ont pas été pris en compte sont le plus représentatives sur toute l'étendue du territoire congolais et sont par ailleurs les plus engagées aux côtés des congolais pour l'avènement de l'Etat de droit démocratique.

Mettre un terme à la coalition FCC-CACH

En outre, elle a salué aussi la prise de position, samedi 04 juillet 2020, des chefs spirituels des églises kimbanguiste et musulmane qui ont dénoncé publiquement la désignation de Ronsard Malonda. Pour elle, les acteurs de la société civile doivent fournir des efforts pour ne pas tomber dans des considérations tribalo-ethniques comme les politiciens congolais ; ils doivent surtout comprendre que la lutte à mener doit être dirigée contre les stratégies de prise en otage de tout un peuple par le FCC.

Enfin, la VSV a demandé au Président de la République de profiter du moment où il jouit encore du soutien de la population dans toutes les provinces pour agir avec détermination contre les agendas cachés de ses alliés du FCC. Il doit savoir que le FCC agira plus vite qu'on ne le pense contre le CACH le jour qu'il constatera que le soutien du peuple s'éloigne du Chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi.SAKAZ

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.